Le président du Conseil européen évoque tous les dossiers avec la Chine

Access to the comments Discussion
Par Christopher Pitchers
Le président du Conseil européen, Charles Michel, et le président chinois, Xi Jinping (de gauche à droite)
Le président du Conseil européen, Charles Michel, et le président chinois, Xi Jinping (de gauche à droite)   -  Tous droits réservés  European Union

La Chine doit utiliser sa position particulière pour pousser la Russie à mettre un terme à la guerre en Ukraine. C'est le message transmis par le président du Conseil européen en déplacement jeudi à Pékin. Charles Michel pousse le président chinois, Xi Jinping, à s'impliquer dans le jeu diplomatique.

"La Chine est membre du Conseil de sécurité de l'ONU. Selon moi, il y a une responsabilité particulière à utiliser ce siège, à utiliser l'influence de la Chine afin de convaincre la Russie de respecter le droit international et la Charte des Nations Unies, et à remplir ses engagements", souligne le responsable européen.

"Xi Jinping est très clair et assure que la Chine ne fournit pas d'armes à la Russie", poursuit-il.

Pékin dit vouloir des négociations et une solution politique au conflit en Ukraine.

Les deux dirigeants ont aussi évoqué la question des droits de l'homme. La Chine connaît les plus grands rassemblements observés depuis des décennies. Les manifestants dénoncent la politique drastique du zéro covid appliquée par les autorités.

Le président du Conseil européen se félicite d'avoir saisi cette occasion pour relancer le dialogue sur les droits fondamentaux.

"'Pour l'Union européenne, le droit de se rassembler est un droit fondamental garanti par les instruments internationaux", insiste Charles Michel.

Les relations commerciales entre l'UE et Pékin sont comme toujours au cœur de ces rencontres. La Chine représente 22% des importations européennes. Mais de nombreuses voix à Bruxelles demandent de trouver l'équilibre entre les intérêts économiques et les autres dossiers prioritaires.

Le président chinois espère pour sa part approfondir la coopération avec l'UE. Xi Jinping veut aussi relancer l'accord d'investissement avec les Européens, suspendu après les sanctions décidées par Pékin contre des eurodéputés.