Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Quelle est l'ampleur de la pauvreté chez les enfants dans l'UE ?

Par Naomi Lloyd
Real Economy
Real Economy   -   Tous droits réservés  euronews   -  

L'Union européenne a lancé l'an dernier, une initiative appelée garantie pour l'enfance qui a pour ambition d'éradiquer la pauvreté chez les enfants et les gouvernements des États membres ont jusqu'à ce mois de mars 2022 pour soumettre leur plan d'action visant à la mettre en œuvre. Nous faisons le point sur cette garantie en commençant par le contexte dans lequel elle s'inscrit.

En 2020, 24,2 % des enfants dans l'Union européenne étaient menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale. Les foyers monoparentaux étaient le plus exposés avec un taux de 42,1 %.

La pauvreté infantile connaît de grandes disparités à travers l'UE. C'est en Roumanie et en Bulgarie que l'on trouvait les taux les plus élevés avec respectivement, 41,5 % et 36,2 %. La proportion la plus faible était constatée en Slovénie.

La pandémie de Covid-19 a aggravé la situation, accentuant l'insécurité financière, la pauvreté et l'inégalité des revenus.

Quelles sont les conséquences pour les enfants qui vivent dans la pauvreté ?

Les enfants qui grandissent dans la pauvreté en subissent les conséquences tout au long de leur vie.

Statistiquement, ils sont plus susceptibles d'abandonner l'école, d'avoir moins de chances de trouver un emploi décent une fois adulte et de souffrir d'exclusion sociale et de problèmes de santé à l'avenir.

Cela crée souvent un cercle vicieux, la génération suivante étant également plus susceptible de grandir dans la pauvreté.

Quelles sont les actions menées pour rompre le cercle vicieux de la pauvreté infantile dans l'UE ?

La garantie européenne pour l'enfance entend rompre ce cercle vicieux. Elle prévoit l'accès à des services essentiels pour tous les enfants, notamment la gratuité de l'enseignement et des activités extrascolaires, des repas sains et gratuits par jour d'école, des soins de santé, une bonne alimentation et un logement décent.

Elle met en œuvre le socle européen des droits sociaux dans les domaines de l'accueil de l'enfance et de l'aide à l'enfance.

Un an après le lancement de cette garantie en mars 2021, les pays de l'UE doivent soumettre leurs plans d'action nationaux à la Commission européenne en expliquant comment ils la mettront en application. Ils devront ensuite rendre compte de leurs progrès tous les deux ans.

L'une des façons d'appliquer la garantie pour l'enfance consiste à recourir à l'argent du Fonds social européen plus (FSE+) qui dispose d'un budget de 88 milliards d'euros pour la période 2021-2027. Les pays où les taux de pauvreté chez les enfants sont égaux ou supérieurs à la moyenne de l'UE doivent consacrer au moins 5 % des fonds qu'ils reçoivent à la lutte contre ce fléau. Les autres pays sont également encouragés à utiliser les fonds du FSE+.

La stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant renforce les droits énoncés dans la Charte des droits fondamentaux de l'UE et la Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant.

Journaliste • Naomi Lloyd