Vidéo

euronews_icons_loading
Une peinture de Shireen Abu Akleh, tuée le 11 mai