Vidéo

Des partisans de Moqtada al-Sadr à Bagdad (30 août 2022)

Affrontements à Bagdad : l'appel au calme de Moqtada al-Sadr

Les partisans du leader chiite Moqtada Sadr ont commencé à se retirer mardi de la Zone Verte à Bagdad après un rappel à l'ordre de leur chef qui a fustigé leur recours aux armes contre les forces de sécurité. Des combats qui ont fait 23 morts en 24 heures.

L'armée a aussitôt annoncé la levée du couvre-feu décrété la veille dans tout l'Irak, pays riche en pétrole mais accablé par une grave crise socio-économique doublée d'une impasse politique depuis les élections législatives d'octobre 2021.

Aussitôt après l'annonce la veille de l'influent Moqtada Sadr de son "retrait" de la vie politique dont il est pourtant un acteur incontournable, des milliers de ses partisans ont envahi le siège du gouvernement dans la Zone Verte.

Des combats ont ensuite éclaté entre sadristes et partisans du Cadre de coordination, une alliance rivale de Moqtada Sadr qui regroupe des factions pro-Iran dont celle du Hachd al-Chaabi.

Après son appel, les membres des Brigades de la paix, une faction armée aux ordres de M. Sadr, et ses partisans qui campaient depuis des semaines aux abords du Parlement, ont commencé à quitter la Zone Verte, un secteur abritant institutions gouvernementales et ambassades occidentales.

A pied ou à bord de pick-up, ils ont emprunté surtout le pont de la République enjambant le Tigre pour rentrer chez eux, a constaté l'AFP.

AFP