DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des containers en textile pour améliorer la sécurité dans les avions

Vous lisez:

Des containers en textile pour améliorer la sécurité dans les avions

Taille du texte Aa Aa

La sécurité aérienne est aujourd’hui une préoccupation mondiale.

Des chercheurs européens espèrent éviter de nouvelles catastrophes grâce à des textiles très résistants qu’ils testent avec des charges explosives.

Nous sommes en Grande-Bretagne, dans un centre de recherche spécialisé dans les explosions. On y mène une expérience particulière. “ A travers ce test, nous voulons mesurer l’efficacité du prototype”, explique Donato Zangani, coordonateur du projet Fly-Bag. “ Nous souhaitons voir jusqu‘à quel point il est capable de contenir l’explosion, les éclats qui en résultent et les gaz qui se répandent”.

Les chercheurs ont développé un container en textile. Son objectif : protéger les avions des petites bombes introduites dans les bagages placés en soutes.

Jim Warren est ingénieur spécialisé dans les explosions : “ Voici un exemple typique de bagages que les voyageurs emportent avec eux dans l’avion quand ils partent en vacances. Il y a plein de vêtements et d’autres choses. Là, nous avons une petite charge explosive, typique du genre de menaces auxquelles nous sommes confrontées actuellement quand nous prenons l’avion. A elle seule, cette charge peut détruire un appareil. Nous allons fermer la valise et faire exploser la bombe dans le container”.

La première explosion endommage à peine le prototype, appelé Fly-Bag. Un projet de recherche européen développe ce container d’un genre nouveau.

“ Ce container a été conçu avec différentes couches de textiles techniques. Chacune des couches a des caractéristiques propres”, explique Donato Zangani. “Certains textiles ont été placés en différents endroits du container pour permettre à celui-ci de résister aux éclats provenant de l’explosion. D’autres textiles sont dotés d’une certaine flexibilité si bien que le container peut se déformer sans se déchirer. De plus, nous avons conçu un revêtement interne qui a deux objectifs : contenir les gaz générés par l’explosion et renforcer la résistance de l’ensemble de la structure, de manière à ce que le revêtement, à l’intérieur du container, soit un composite souple”

Le bagage endommagé est extrait du containeur pour être remplacé par un nouveau bagage. La quantité d’explosifs, lors d’un second test est augmenté de 50%. Mais le sac résiste encore.

Tord Gustafsson est ingéneur civil & Manager R&D. Il décrit les images de l’explosion : “ Là, vous voyez l’explosion à l’intérieur des bagages. Quand ils s‘élèvent, ils emmènent avec eux l’ensemble du container. Ensuite, la pression de l’explosion souffle le sac. Maintenant, vouz voyez les valises retomber à l’intérieur du container. Et la pression de l’air, qui a soufflé la structure, est en train de s‘échapper. Vous pouvez voir un feu prendre à l’intérieur des bagages. Vous voyez de la fumée qui s‘échappe de la fermeture éclair. Mais ça ne va pas durer longtemps car il n’y a y quasiment pas d’oxygène dans le sac”

Il y aura un ultime test avec une charge explosive encore plus puissante. Mais avant cela, direction la Sardaigne en Italie. Nous sommes dans un hangar de maintenance de l’aéroport d’Olbia. Les ingénieurs ont installé ici un de ces containers sur un avion commercial.

“Je suis en train d’essayer d’installer le sac dans cet Airbus 319 pour voir s’il se fixe bien de manière à ce que l’on puisse charger les bagages”, raconte Tord Gustafsson

Les scientifiques sont venus dans cet hangar pour bien comprendre comment s’articule le chargement des bagages. Donato Zangani : “ C’est un véritable projet de recherche appliqué. Nous souhaitions que les compagnies aériennes puissent mettre en place et tester l’ensemble du système. C’est pourquoi nous avons conçu un prototype grandeur-nature. Nous voulions voir si cela pouvait leur être utile, si elles pouvaient facilement charger les bagages, si elles pouvaient facilement se servir de ces sacs sans avoir au préalable des compétences particulières”.

Ces containers en textile s’adressent principalement aux compagnies aériennes. La compagnie locale a joué un rôle dans le développement du prototype. Fabio Caronti,manager qualité chez Meridiana Maintenance nous explique ses raisons : “ Le niveau de sécurité, à bord des vols commerciaux, est déjà trés élevé. Nous avons contribué à développer ce container car nous souhaitons offrir aux voyageurs un nouvel outil pour garantir leur sécurité”.

Retour en Grande-Bretagne où l’ultime test est prêt à être effectué. La charge explosive initiale a presque été doublée. Les chercheurs attendent dans un bunker situé à proximité. Leur caméra filme l’explosion au ralenti. Le sac résiste toujours.

Jim Warren : “ On ne cherche pas à protéger les appareils contre une quantité maximale d’explosifs. Ce serait environ vingt kilos, c’est à dire une charge suffisante pour détruire un avion et même des immeubles d’habitation. Donc, il faut trouver la juste quantité d’explosifs contre laquelle nous pouvons nous protéger. Et elle est forcément liée au poids maximal que l’on est autorisé à transporter en soute. Il y avait moins d’un demi kilo d’explosifs dans l’attentat de Lockerbie qui a détruit un Boeing 747. Et, plus récemment, on a retrouvé quelques centaines de grammes dans des colis piégés transportés par avion. Ce container semble être en mesure de nous protéger contre ce type d’attaques.”

Le test est un succés. Mais pour les chercheurs, ce n’est qu’une première étape. D’autres tests suivront pour s’assurer que ces containers en textile peuvent réellement améliorier la sécurité dans les airs.

www.fly-bag.net