DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une plus grande sécurité pour les petits aéronefs.

Vous lisez:

Une plus grande sécurité pour les petits aéronefs.

Taille du texte Aa Aa

Avec un incident toutes les 10.000 heures de vol en Europe, les petits avions sont bien moins sûrs que les avions de ligne. Pour améliorer leur sécurité, des chercheurs européens se sont lancés un défi exigeant.

En Autriche, des scientifiques ont conçu un engin dont les commandes de vol ne sont pas manuelles. Ce sont des signaux électroniques et des ordinateurs qui déterminent sa trajectoire.
En fait, le pilote dirige l’avion via un ordinateur. C’est ce qui est communément appelé un système de commandes de vol automatique.

Ingmar Mayerbuch, responsable des vols test à Diamond Aircraft Industries, explique: “C’est un avion très spécial, car nous l’avons équipé d’un système de commandes de vol automatique entièrement fonctionnel. Ce qui signifie que la plupart des fonctions de vol sont contrôlées par ce système numérique. Cela inclut les trois axes de mouvements de l’avion, l’ascensseur de lancement, l’aileron et le côté gouverne. Même les moteurs sont contrôllés par le système de commandes automatique.”

Ce système a largement contribué à sécuriser les vols. Il est utilisé depuis des décennies sur les avions de ligne et les jets d’affaire. Mais il était considéré comme trop lourd, trop large et trop cher pour être installé dans les petits avions.

Cela n’a pas découragé quelques scientifiques, impliqués dans un projet de recherche européen, qui ont voulu porter main forte aux pilotes inexperimentés de ces petits avions. “Partant du principe que nous voulons rendre le vol aussi simple que la conduite d’une voiture, nous ne pouvons pas attendre de chaque pilote qu’il soit parfaitement entraîné et performant à tous les niveaux. Nous devons apporter à ces pilotes inexpérimentés les fonctions et les modes opératoires conçus pour rendre ces avions plus sûrs”, affirme Sebastian Polenz, ingénieur en aéronautique à l’université de Stuttgart.

Et pour accomplir cela, les scientifiques se sont engagés dans des recherches sophistiquées. Des scientifiques d’un laboratoire aérospatial allemand ont développé un logiciel et une machine informatique capables de garantir un vol sûr, automatisé et autonome.

Ils ont dû élaborer des systèmes électroniques capables de venir à bout d‘éventuelles pannes… sans même que le pilote ne se rende compte de l’existence de cette panne.

Florin Cake, ingénieur en électronique à l’université de Stuttgart ne tarit pas d‘éloge sur le système: “Imaginez que le contrôle directionnel de ce vol tombe soudainement en panne, dans ce cas, l’avion risque de perdre sa trajectoire et éventuellement de s‘écraser. Nous pouvons simuler cette panne. Vous voyez, maintenant ce module est éteint. Le système comprend les risques et change sa configuration. De nouveaux ordres sont envoyés par voie électronique à différentes pièces mécaniques, qui vont rétablir le contrôle de l’avion”.

L‘étape suivante était d’intégrer un logiciel si complexe dans un outil informatique réduit et léger, adapté à la capacité de chargement limitée des petits avions. Mais avant d’installer l‘équipement numérique dans l’avion, un processus complexe de simulation a été mis en oeuvre.

En Hollande, des chercheurs ont testé le système de commandes de vol automatique dans un simulateur.

Le système autonome fut effectivement capable d’assurer la sécurité des vols virtuels avec des conditions de vol difficiles.. sans que les pilotes n’aient à intervenir activement.

L’ingénieur en aéronautique et pilote pour la simulation Alexander in ’t Veld, de l’Université de technologie de Delft, partage son expérience: “Lorsque vous traversez une zone de turbulences, du vent, des rafales, c’est très difficile de maintenir la trajectoire de l’avion. L’intégration du système de commandes de vol automatique permet de controller directement l’orientation de l’avion. Et c’est beaucoup plus facile. A la minute où vous allumez le système, vous pouvez vous détendre. Piloter ne devient pas automatique, mais il ne me reste plus qu‘à faire quelques reglages. Je n’ai pas à rectifier tous les changements provoqués par les rafales et le vent.”

D’après des chercheurs, comme Bob Mulder, ingénieur en aéronautique, le système éloigne même automatiquement l’avion des trajectoires de vol dangereuses: “L’ordinateur empêche l’avion de pénétrer dans des zones où les conditions de vol sont difficiles ou dangereuses. Par exemple, un petit avion classique a souvent un angle d’inclinaison trop important et peut facilement être confronté à des conditions de vols difficiles. Ou l’avion peut perdre trop de vitesse et ainsi décrocher. Et souvent, ça se termine en catastrophe. Donc ce nouveau système, basé sur une technologie de commande de vol automatique et sur des ordinateurs, empêche les avions d‘être confronté à des conditions de vols dangereuses”.

En Autriche, les premiers vols tests du prototype final ont été un succès pour les scientifiques, qui regardent maintenant vers l’avenir.

Reimund Küke, coordinateur du projet SAFAR à Rheinmetall Airborne Systems, est enthousiaste: “Notre recherche a clairement montré que ce système peut réduire significativement les accidents impliquants des petits avions. Avec une assistance continue des pilotes grâce à ce système de commande automatique, les accidents peuvent être évités, et il est probable que dans dix ans, les avions de cette taille seront beaucoup plus sûrs qu’aujourd’hui.”

Pour les fabricants de petits avions, une meilleure sécurité, c’est un outil de marketing idéal pour séduire de potentiels nouveaux clients. C’est ce que pense Martin Volck, ingénieur en aéronautique et responsable du design à Diamond Aircraft Industries: “Les systèmes deviennent de plus en plus efficaces et fiables. C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui capables d’assembler des systèmes hautement efficaces et abordables pour les consommateurs. Nous élargirons certainement notre marché si nous prouvons que ces nouveaux systèmes peuvent considérablement contribuer à la sécurité de nos avions.”

Les chercheurs ont aujourd’hui un nouveau rêve: utiliser ce système numérique de contrôle de vol pour l’envol et l’atterissage de ces petits avions.

.www.fp7-safar.de