DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

'Mois du marché unique' : Michel Barnier a répondu à vos questions


interview

'Mois du marché unique' : Michel Barnier a répondu à vos questions

Pendant un mois, du 23 septembre au 23 octobre, et l’Union européenne a organisé un grand débat en ligne entre citoyens et une cinquantaine de personnalités politiques ou experts. Intitulée le ‘Mois du marché unique’, cette opération a couvert quatre grandes thématiques, centrales en période de crise économique : l’emploi, les droits sociaux, les banques et le e-commerce. En cloture de ce débat, le Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services Michel Barnier a répondu aux questions et suggestions partagées par les internautes.

Lors de cette interview, le commissaire européen…

  • a rejeté l’idée “d’uniformisation des retraites en Europe”.
  • a proposé “une simplification des règles d’appel d’offre au niveau européen”
  • a déploré le non respect de certaines règles européennes, notamment sur le “détachement des travailleurs”.
  • a appelé les marchés financiers à travailler pour l‘économie et non pour eux-même”, soulignant que “la démocratie va moins vite que les marchés financiers” et que les lois européennes avaient apporté “plus de sérénité et de calme sur les marchés depuis deux ans”
  • s’est prononcé en faveur de nouvelles régles pour rendre les banques “mieux capitalisées et plus robustes”.
  • a souligné l’importance de “rendre obligatoire l’ouverture d’un compte bancaire en Europe et de faciliter la mobilité entre les banques”. A l’heure actuelle, 60 millions d’Européens ne possèdent pas de compte bancaire et 9 millions d’entre eux ont refusé d’en ouvrir un.
  • a indiqué que le commerce électronique ne s’accompagnait pas forcément d’une diminution du commerce traditionnel. Il a également évoqué la création d’“une charte commune des opérateurs postaux” notamment destinée à améliorer les services de livraison en Europe.
  • s’est prononcé en faveur des sites internet de crowfunding à la condition “qu’il y ait des garanties et des sécurités”.
  • a jugé “légitime à titre personnel d’instaurer un salaire minimum pour les stages en Europe”.

Le site web yourideasforeurope.eu a permis aux Européens de poster leurs suggestions, voter pour les meilleures idées et réagir durant tout le ‘Mois du marché unique’.

Les commentaires sont ouverts à tous et des fonctionnaires de l’Union européenne répondent régulièrement aux internautes. Ces derniers demandent aussi bien un droit du travail européen, une relance par l’économie verte ou encore un droit pénal financier européen, un timbre européen, une harmonisation des tailles de vêtements…

Tout au long du mois, des ‘chats’ en direct ont été organisés plusieurs fois par semaine avec l’une des cinquante personnes invitées par l’Union, soit sur un thème général comme l’emploi soit sur une thématique plus précise comme entrepreneuriat, la santé ou la réconciliation entre droits sociaux et liberté économique. L’ensemble de ces discussions sont accessibles sur le site.

Le marché unique, instauré en 1992, concernait alors 345 millions de citoyens dans douze pays. Il a permis l’ouverture des frontières aux personnes, services et marchandises. Le marché unique pesait alors 800 milliards d’euros d’échanges commerciaux.
Aujourd’hui, 28 pays font partie du marché unique, qui touche désormais 500 millions de personnes. Il a généré 2 540 milliards d’euros d’échanges commerciaux en 2010.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

interview

Romano Prodi : "l'Europe a somnolé pendant la crise"