DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Préparez-vous au monde numérique de demain !


right-on

Préparez-vous au monde numérique de demain !

Beaucoup estiment que profiter des avantages des technologies numériques est un droit essentiel. Mais comment rassurer ceux qui restent méfiants vis-à-vis du web ? Suivons-nous le rythme de croissance de l‘économie numérique quand il s’agit de nous protéger et de nous informer sur nos droits en tant qu’utilisateurs ?

D’après la Commission européenne, le boom des activités en ligne pourrait en grande partie nous aider à sortir de la crise de la dette. Ce secteur connaît une croissance sept fois plus rapide que les autres et l’un des pays qui espère en tirer profit, c’est justement la Grèce qui est instable financièrement. Mais encore faut-il que les internautes aient la possibilité de se connecter et s’assurent de leur sécurité sur la Toile.

Nous nous rendons chez une famille d’Athènes où il y a un ordinateur, mais il n’est pas relié au web car les parents redoutent son impact sur leurs deux enfants. “On ne croit pas qu’ils puissent avoir le moindre contrôle sur les possibilités qu’offre internet et sur les dangers qu’il peut représenter,” souligne la mère de famille, Korina Apostolopoulou. “Quand je suis allée sur les réseaux sociaux, j’ai compris que de nombreux profils étaient faux et qu’ils étaient en lien avec d’autres profils qui étaient faux eux aussi,” dit-elle, “donc avec de jeunes enfants, il n’est pas bon d’avoir internet à la maison.”

Les autorités s’efforcent de surveiller de près le développement rapide du secteur des technologies de l’information, mais on redoute que des pratiques potentiellement malfaisantes et non réglementées passent inaperçues. D’après Nikos Prentoulis, avocat spécialisé, les internautes ne doivent pas tout attendre de la législation pour se protéger. “C’est vrai que faire la police sur internet est difficile parce que tout un ensemble de droits civils importants est concerné comme la protection de la vie privée,” reconnaît-il avant d’ajouter : “notre expérience montre que les responsables de la sécurité du web sont assez efficaces, mais on ne peut pas avoir une protection totale, il nous revient à nous aussi d‘être prudents quand il s’agit d’assurer notre sécurité en ligne, par exemple quand nous publions des choses sur les réseaux sociaux.”

Pour encourager l’utilisation d’internet, une réforme de la législation européenne en matière de protection des données est en cours et les autorités essayent de renforcer la protection des e-consommateurs. Les associations réclament aussi que l’on fasse plus contre la cyber-criminalité et le harcèlement en ligne, mais aussi pour la protection des enfants. Autre priorité pour les politiques : garantir l’accès à internet pour tous, à des tarifs abordables.

Pour mieux informer sur nos libertés fondamentales en tant qu’internautes, l’Europe dispose de son propre code des droits en ligne. Il regroupe toute une série de principes juridiques qui existent déjà dans la législation de l’Union.

Renforcer les protections pour donner confiance dans le web passe par différents domaines d’action. Il y a bien sûr, la préservation de nos données personnelles, le respect de notre vie privée, la transparence lors de contrats ou de transactions conclus en ligne, ainsi que la garantie de la liberté d’expression et d’information, d’une qualité minimum de service et d’une possibilité d’accès pour tous.

Si certains jugent que la toile est un terrain miné, d’autres le voient comme un formidable champ des possibles. Le sociologue Konstantinos Koskinas estime que c’est un lieu pour vivre et créer. Selon lui, ces nouvelles opportunités mènent à une société plus ouverte : “les dangers du web ne sont pas différents de ceux auxquels nous faisons face dans le monde réel,” affirme-t-il. “Mais sur internet, ils sont plus faciles à déceler,” poursuit-il, “on a la possibilité de mieux les comprendre, de mieux nous y préparer et d‘être plus efficaces dans la façon dont nous contrôlons et prévoyons les résultats d’un acte dangereux ou d’une action criminelle.”

Korina Apostolopoulou, mère de deux enfants, estime de son côté que d’autres initiatives sont nécessaires : “pour ma propre utilisation, comme pour celles des enfants en Grèce aujourd’hui,” lance-t-elle, “nous avons besoin non seulement d‘être aidés d’un point de vue technique et d‘être formés sur la manière d’utiliser internet, mais aussi d’apprendre comment vérifier les sources et comment s’assurer que l’information que nous trouvons sur internet est la bonne.” La mobilisation des établissements scolaires, des institutions et des gouvernements est essentielle sur ces questions pour apprendre à chacun à garder le contrôle de sa vie dans ce monde numérique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

right-on

Les femmes veulent avoir leur place en politique