DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Emirats arabes unis aux portes de Schengen

Vous lisez:

Les Emirats arabes unis aux portes de Schengen

Taille du texte Aa Aa

L’espace Schengen s’ouvre aux Emirats arabes unis. D’ici mi-janvier, les Emiratis devraient être autorisés à voyager dans l’espace Schengen sans visa. C’est du moins ce qui adviendra si le Parlement européen avalise le vote favorable de la Commission européenne intervenu il y a quelques jours.

Le règlement de 2001 sur les visas fixe la liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l’obligation de visa pour voyager dans l’espace Schengen – autrement dit la liste négative – et ceux dont les citoyens sont exemptés de cette obligation, la liste positive. Il y a quelques mois, les Emirats arabes unis avaient été ajoutés à la liste positive. Une entrée qui n’est pas intervenue sans évaluations préalables. Elles ont ciblé des critères liés notamment à l’immigration clandestine, l’ordre public, la sécurité ainsi qu’aux relations extérieures de l’Union avec les Emirats arabes unis – en particulier le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales – tout en tenant compte de la réciprocité.

Mi-janvier, les Emirats arabes unis pourraient donc devenir le premier pays arabe dont les citoyens sont exemptés de visa pour un séjour de courte durée (jusqu‘à 90 jours) dans l’espace Schengen s’il possède un passeport, que ce soit pour une visite professionnelle, touristique ou familiale. Le but est de simplifier les voyages dans l’espace Schengen, ainsi qu‘à Chypre, en Bulgarie et en Roumanie.

Le texte prévoit la réciprocité de l’exemption de visa, conformément aux accords en la matière. Tous les citoyens européens qui souhaiteront voyager dans les Emirats arabes unis n’auront plus besoin de visa.

Les échanges commerciaux entre les 28 membres de l’UE et les Émirats arabes unis a connu une augmentation de 9,7% en 2012, pour atteindre un total de 45,4 milliards d’euros.