DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Changement climatique : l'Australie va devoir affronter des vagues de chaleur extrême


monde

Changement climatique : l'Australie va devoir affronter des vagues de chaleur extrême

Un groupe de chercheurs en climatologie a annoncé ce jeudi que l’Australie doit s’attendre à des vagues de chaleur plus longues et plus chaudes encore que celle qui assèche actuellement le pays. Cela remettrait en cause sa position en tant que puissance agricole.

Une vague de chaleur étouffante s’est actuellement installée sur le sud et le sud-est du pays depuis une semaine. La touffeur perturbe d’ailleurs l’Open de tennis d’Australie à Melbourne.

La température devrait encore monter ce jeudi, avec un thermomètre attendu à 44 degrés Celsius à Melbourne. Mercredi, alors qu’il faisait 42 degrés, le joueur canadien Frank Dancevic s’était pourtant déjà évanoui en plein match après avoir eu des hallucinations et avoir vu le personnage Snoopy.

Il devrait faire jusqu’à 46 degrés à Adélaïde, ce qui en fera la ville la plus chaude du monde ce jeudi selon l’Organisation Mondiale Météorologique de l’ONU.

Le Conseil australien du Climat, désormais privé, est composé d’anciens membres d’un groupe gouvernemental de surveillance du climat fermé l’année dernière par le Premier ministre conservateur Tony Abbott. Ce conseil prévient, dans un rapport, que l’Australie commence à peine à ressentir les effets du changement climatique.

Cette vague de chaleur, explique Will Steffen, l’auteur du rapport, fait suite à des températures records en cascade en 2013, année la plus chaude depuis que les mesures de températures sont enregistrées en Australie. « L’Australie a toujours eu un climat chaud. Mais le changement climatique fait que nous nous dirigeons vers des chaleurs plus extrêmes encore » a-t-il précisé.

Afin de réduire les effets du changement climatique, l’Australie s’est donnée pour objectif de réduire d’ici 2020 ses émissions de gaz à effet de serre sous les niveaux de l’an 2000, soit une réduction de 5%. Cela représente un volume de 431 millions de tonnes de CO2 entre 2014 et 2020. Le gouvernement a révélé un plan détaillé de 1 milliard d’euros. Les experts jugent ce plan trop flou pour atteindre ces objectifs.

Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Du ski en Corée du Nord comme si vous y étiez !