DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale au Brésil : la police traîne une femme blessée derrière sa voiture

Vous lisez:

Scandale au Brésil : la police traîne une femme blessée derrière sa voiture

Taille du texte Aa Aa

Une vidéo amateur, qui permet de montrer le mépris de trois policiers pour la vie humaine, provoque le dégoût et l’indignation au Brésil. La famille et les amis de Claudia da Silva Ferreira, une mère de famille de 38 ans morte dans des conditions atroces dimanche dernier, réclament une punition exemplaire pour les agents impliqués, et ils ont tout le soutien de la population de Rio de Janeiro, particulièrement de la plus pauvre. La vidéo, filmée par un automobiliste, a été diffusée par de nombreux médias brésiliens. On y voit la victime, qui n‘était que blessée à ce moment-là, traînée sur la chaussée sur au moins 250 mètres à l’arrière d’une voiture de la police militaire de Rio. A l’arrivée à l’hôpital Carlos Chagas, Claudia da Silva Ferreira a succombé à ses blessures. Le secrétariat d’Etat à la Santé l’a confirmé officiellement.

Attention, cette vidéo éprouvante peut choquer



Credit photo CC BY Daniel Julie/Flickr

Le drame a débuté à Morro da Congonha, une favela de Madureira, dans la banlieue nord de Rio. Alors que des hommes du 9ème bataillon de la police militaire menaient un raid contre des trafiquants de drogue, la victime, qui était sortie pour chercher du pain, a été prise entre deux feux. Des voisins ont crié aux policiers que cette femme vivait et travaillait dans le quartier mais les tirs n’ont pas cessé. Claudia da Silva Ferreira, modeste femme de ménage, a été blessée par balles au cou et à la poitrine. Selon des témoins, les forces de sécurité ont mis longtemps avant de se porter à son secours. Un narcotrafiquant a été tué au cours de l’opération et un autre a été blessé. “Les policiers ont transporté ma mère comme si c‘était un sac”, a déclaré Thais, sa fille de 18ans, “puis ils l’ont jetée dans leur véhicule comme un animal”.

Un frère de Claudia, Julio Cesar, a indiqué : “Ma soeur était encore en vie quand elle a été embarquée dans la voiture”. C’est sur le trajet vers l’hôpital que l’autre épisode insupportable a eu lieu. Le coffre arrière du véhicule des policiers brésiliens s’est ouvert et le corps de la blessée a roulé, retenu seulement au pare-chocs par l’un de ses vêtements. Le conducteur qui suivait, n’en croyant pas ses yeux, a alors commencé à filmer avec son télépnone portable. Il témoigne : “C‘était affreux de voir ce corps accroché qui traînait sur la route. Des gens criaient au passage pour tenter d’avertir les policiers mais ils n’entendaient rien. C’est uniquement après s‘être arrêtés au feu qu’ils ont réalisé. Deux d’entre eux sont descendus et ont remis le corps à bord”.

Les trois hommes impliqués ont été entendus et sont détenus dans la prison de la police militaire à Rio. Cela ne suffit pas à calmer les habitants de la favela Morro da Congonha qui ont provoqué une émeute, ont incendié des bus et bloqué l’avenue principale de la localité de Madureira. “Les policiers pensent que toute personne qui vit dans une favela est criminelle”, dénonce Jussara, une soeur de la victime, “Ils nous traitent comme de la simple viande, cet acte ne restera pas impuni !” Les proches de Claudia da Silva Ferreira, morte après une terrible souffrance, expliquent qu’elle travaillait beaucoup pour élever ses quatre enfants et quatre orphelins qu’elle avait accueilli en plus avec son mari. Le couple devait fêter cette année ses vingt ans de mariage.