DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brésil 2014 : la cocaïne afflue pour la Coupe du monde


monde

Brésil 2014 : la cocaïne afflue pour la Coupe du monde

Arrêtez, la coupe est pleine…de cocaïne ! C’est ce que pourrait dire la Direction anti-drogue de la police nationale du Pérou (la Dirandro), étant donné les informations alarmantes qu’elle récolte au quotidien alors que s’ouvre la Coupe du monde de football au Brésil. Les polices de Colombie et de Bolivie, également pays voisins directement concernés car ils sont les deux autres plus gros producteurs de cocaïne dans le monde, confirment : l’activité des cartels de narcotrafiquants s’intensifie, d‘énormes quantités de drogue s’acheminent vers le Brésil depuis le début de l’année. Ce Mondial devrait être une “orgie” de cocaïne.

L’unité péruvienne de lutte contre la drogue constate, par exemple, que les petits avions qui transportent à chaque fois plusieurs centaines de kilos de “poudre blanche” se multiplient en direction de la Bolivie. De là, la cocaïne est transportée vers le Brésil à travers la forêt amazonienne, un jeu d’enfants pour les cartels puisque la frontière brésilienne est infinie (17 000 kilomètres de long), c’est une vraie passoire dès qu’on pénètre un peu en Amazonie. Les forces de police brésilienne, péruvienne et bolivienne travaillent en étroite collaboration et ont récemment frappé un grand coup avant la Coupe du monde : 570 kilos de cocaïne ont été saisis, ils étaient destinés aux villes recevant la compétition. L’armée brésilienne a par ailleurs lancé une opération aux frontières qui a rapporté 40 tonnes de drogue en partance pour Rio de Janeiro et Sao Paulo.

Sans parler des nombreux laboratoires et pistes d’aviation clandestines qui ont été détruits…Mais rien n’y fait, les cartels péruviens, colombiens, boliviens s’adaptent et se renouvellent en permanence grâce à leurs réseaux basés sur la corruption. Au Brésil, ils ont un interlocuteur de plus en plus puissant, le Premier Commando de la Capitale (appelé plus couramment le PCC). Ce gang, qui est né, s’est développé et a pris toute sa force dans les prisons à l’abandon du pays, s’est lancé sur le marché de la drogue, ce qui semble lui réussir. Le Brésil est déjà le deuxième plus grand consommateur de cocaïne au monde. Et bien, selon des experts, il pourrait prendre la première place, doublant les Etats-Unis, après cette Coupe mondiale de football 2014.

Prochain article

monde

A Donetsk, des séparatistes pro-russes s'attaquent à la culture