DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La sonde Rosetta ne lâche plus la comète Tchouri


space

La sonde Rosetta ne lâche plus la comète Tchouri

En partenariat avec

C’est une aventure scientifique unique. La sonde européenne Rosetta a rejoint la comète Tchourioumov-Guérassimenko après un voyage de 10 ans dans l’espace. Elle est le premier engin spatial à réussir cet extraordinaire rendez-vous. Sa mission ? Récolter des indices inédits sur l’origine du système solaire.
Les comètes sont en effet considérées comme des témoins de la matière primitive à partir de laquelle s’est formé le système solaire, il y a 4,6 milliards d’années. Elles pourraient même pour certains scientifiques détenir la clé de l’origine de la vie sur Terre.

Lancée en 2004, Rosetta a parcouru au total plus de six milliards de kilomètres dans l’espace, effectuant quatre orbites autour du Soleil et frôlant à trois reprises la Terre et une fois Mars pour accélérer sa course. Et c’est à plus de 400 millions de km de notre planète, quelque part entre Jupiter et Mars, que la sonde s’est enfin positionnée mercredi près de Tchouri, qui file dans le vide spatial à quelque 55.000 km/h.

Si tout se passe comme prévu, Rosetta ne lâchera plus d’une semelle la comète, l’escortant dans sa course vers le Soleil, dont elle passera au plus près en août 2015.

Equipée de 11 instruments scientifiques (caméras, spectromètres, analyseurs de poussière et de particules…), Rosetta va étudier sous toutes les coutures le noyau de la comète, ainsi que les gaz et la poussière éjectés à son approche du Soleil.

Et le 11 novembre, elle tentera un autre tour de force spatial et scientifique: larguer sur la comète son robot-laboratoire Philae, grand comme un réfrigérateur et lui aussi bardé de capteurs.

Le choix de la rédaction

Prochain article

space

Chasseurs de comètes : la science progresse