DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cannabis : une journaliste américaine démissionne en direct

Vous lisez:

Cannabis : une journaliste américaine démissionne en direct

Taille du texte Aa Aa

La journaliste américaine Charlo Greene, qui travaillait pour la chaine locale KTVA-TV en Alaska, fait les gros titres après sa démission en direct, sur fond de conflit d’intérêt et de cannabis.

A la fin du journal du soir de la chaîne ce dimanche, suite à un reportage sur le Cannabis Club d’Alaska et alors qu’elle est en direct, la journaliste prend la parole, annonce qu’elle est la propriétaire du club, et déclare face caméra : ​“Maintenant, tout ce que vous avez pu entendre est la raison pour laquelle moi, la véritable propriétaire du Cannabis Club d’Alaska, je vais dédier toute mon énergie pour la liberté et l‘équité qui commencent avec la légalisation de la marijuana ici en Alaska”.

Avant d’ajouter, avec des haussements d‘épaules, “Quant à ce boulot [de journaliste], et bien, pas que j’ai le choix, mais, fait chier, je démissionne”. Et la désormais ex-journaliste de quitter le plateau, laissant à sa collègue le soin de s’excuser auprès des auditeurs pour la grossièreté de ses propos et le changement de programme.

Selon le site Alaska Dispatch News, l'Alaska Cannabis Club, créé en avril, met en relation des patients consommateurs de marijuana thérapeutique avec d’autres qui en cultivent, et qui reçoivent des “donations” pour rembourser les coûts de culture. Le but du Club est de faciliter l’accès des patients à la marijuana médicale, en profitant des ambiguïtés des lois en la matière en Alaska.

Les électeurs de cet Etat devront se prononcer le 4 novembre prochain sur la légalisation du cannabis à usage récréatif, comme il l’est déjà dans les Etats de Washington et du Colorado

Une levée de fonds collaborative pro-légalisation

Quelques heures seulement après sa démission, Charlo Greene, de son vrai nom Charlene Egbe, a posté sur la page Facebook de l’Alaska Cannabis Club : “Pour en savoir plus sur la raison de ma démission” suivi d’un lien vers un site de levée de fonds collaborative.

L’argent récolté servira, selon Greene, à financer la campagne pour la législation du cannabis, non seulement en Alaska mais aussi à l‘échelle nationale. Elle a fixé un objectif de 5 000 dollars pour la levée de fonds ; 826 dollars ont déjà été promis de la part de 24 contributeurs.

Sur la page de la campagne, dans une vidéo montée à la hâte et reprenant même une partie de sa démission en direct, la présidente et PDG du Cannabis Club revient en détail sur les raisons qui l’ont poussé à démissionner et à s’engager pour la légalisation.