DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tout ce qu'il faut savoir sur la Catalogne


monde

Tout ce qu'il faut savoir sur la Catalogne

Le 19 septembre 2014, alors que la victoire du “non” en Ecosse scellait l’unité du Royaume-Uni, en Espagne le Parlement catalan adoptait une loi autorisant une consultation sur l’indépendance de la région, prévue le 9 novembre prochain.

Mais à nouveau le 29 septembre 2014, comme en mars dernier, la justice espagnole a suspendu le projet porté par le président catalan Artur Mas. Contrairement à l’Ecosse, où le référendum du 18 septembre était reconnu par Londres, Madrid s’est toujours opposé aux velléités d’indépendance de la Catalogne. Le recours déposé par le gouvernement central a donc été validé par la plus haute instance espagnole, le Tribunal constitutionnel.
Le lendemain, le parlement catalan actait la décision de cette juridiction qui veille au respect de la constitution espagnole. Barcelone a en effet annoncé suspendre le 30 septembre la campagne pour le référendum, tout en indiquant sa volonté d’user de toutes les voies légales pour remplir ses « engagements ».


La Catalogne, en bref



  • Population : 7 512 982 (2014)
  • Taux de chômage : 20,22% (2nd trimestre 2014)
  • PIB par habitant : 27 298 € (2013)
  • Superficie: 32 108 km2
  • Densité de population : 235,3 habitants/km2
  • Enseignement supérieur : 175 752 (2010)
  • Taux de natalité : 1,42 (2011)

L'Espagne dans son ensemble



  • Population : 46 507 760 (2014)
  • Taux de chômage : 24,7% (2nd trimestre 2014)
  • PIB par habitant : 22 278 € (2013)
  • Superficie: 504 645 km2
  • Densité de population : 93,2 habitants/km2
  • Enseignement supérieur : 1 879 000 (2010)
  • Taux de natalité : 1,36 (2011)

Sources : eurostat, INE, Idescat

La loi votée par le parlement catalan, approuvée par 106 députés contre 28, « prévoyait » la tenue d’un scrutin le 9 novembre 2014, où les habitants de la communauté autonome « devaient » se prononcer sur leur avenir. La consultation proposée aux Catalans « s’articulait » sur les deux questions suivantes : « Voulez-vous que la Catalogne soit un État ? » et, si oui, « voulez-vous que cet État soit indépendant ? ».

La Catalogne en quelques dates

Le saviez-vous ?

  • Il n’y a pas que le nationalisme catalan en Catalogne. En Effet, un “mouvement” occitan existe dans la province, dans le Val d’Aran, à la frontière française. En 2006, ce particularisme a même été reconnu par les plus hautes instances catalanes. Depuis lors, l’occitan – ou plus exactement sa variante locale l’aranais – est reconnu comme langue officielle de la Catalogne au même titre que l’espagnol et le catalan.
  • Entre le 26 janvier 1812 et le 10 mars 1814, la Catalogne fut… française et même divisée en départements sous le Premier Empire. D’abord au nombre de quatre de 1812 à 1813 (Ter, Montserrat , Bouches-de-l‘Èbre et Sègre), ils furent ensuite réduits à deux (Bouches-de-l‘Èbre et de Montserrat, Sègre-Ter). La création de ces départements français d’Espagne ne fut toutefois jamais officiellement avalisée par Paris et cela même avant leur disparition en 1814.

Sardane et Castells, expressions de la culture catalane

  • La sardane est par essence, la danse traditionnelle catalane. Le terme est également utilisé pour définir la musique accompagnant les danseurs. La chorégraphie typique de la sardane repose sur des danses en cercle, où chacun se tient par la main.

  • Les Castells (châteaux en catalan), ces pyramides humaines de six à dix étages, sont l’un des symboles les plus forts de l’identité catalane. Plusieurs dizaines de personnes peuvent participer à l’édification de la structure entre sa base et le point haut généralement dévolu à un enfant. Une mélodie particulière accompagne les différentes phases de la construction. Les castells, eu égard à l’importance de ces manifestations folkloriques en Catalogne, ont été inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2010.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Brésil : Marina Silva, révélation de la campagne présidentielle