DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Prix WISE 2014 : des projets alternatifs primés au Pérou, en Finlande et Jordanie


learning world

Prix WISE 2014 : des projets alternatifs primés au Pérou, en Finlande et Jordanie

En partenariat avec

Ils innovent et peuvent être une source d’inspiration. Ce sont les lauréats des Prix 2014 décernés à Doha par WISE, le Sommet mondial pour l’innovation dans l‘éducation. Tous recevront une dotation de 20.000 dollars.
Dans cette édition, découvrons trois des six projets qui ont été récompensés cette année. Ils sont menés au Pérou, en Finlande et en Jordanie.

Enseigner le développement rural au Pérou

Pour enrayer le décrochage scolaire dans les zones rurales péruviennes, la fondation espagnole Codespa et l'association péruvienne Pro-rural ont ouvert en lien avec l’enseignement public, quarante centres de formation à travers le pays depuis 2002 dans le but de proposer des contenus éducatifs qui correspondent aux besoins des populations locales.
Dès la première année d’enseignement, les enfants travaillent sur un projet d’activité agricole. Au fur et à mesure du cursus, l’idée de départ se fait plus précise et plus concrète et devient un business plan viable que son auteur pourra réaliser. Une démarche dont profitera aussi la communauté.
En raison des longues distances pour se rendre en cours, les élèves passent deux semaines en classe avant de revenir chez eux pendant deux semaines. Les familles ont une place essentielle dans la réussite de l’initiative : quand les parents inscrivent leurs enfants, ils prennent l’engagement de travailler avec l‘école, sur les contenus.

“Me & MyCity” en Finlande : jeu de rôle dans une ville miniature

Les Finlandais sont réputés pour leur esprit d’entreprise et leur société stable, sûre et prospère et ce n’est pas un hasard si leur système éducatif se retrouve souvent dans le haut des classements internationaux. Il permet toutes les innovations comme ce projet baptisé “Moi et ma ville” ("Me & MyCity") auquel participent des élèves d’une douzaine d’années.
Il s’agit d’une ville reconstituée sur 500 m² où l’on trouve une quinzaine d’entreprises et de services publics, une mairie, une poste et une banque. “Les enfants découvrent les services clientèle, ils apprennent à faire un discours, ils voient comment la société fonctionne et pourquoi nous avons besoin d’entreprises dans notre société et ce qu’est la vie professionnelle,” souligne le directeur général de "Me & MyCity", Tomi Alakoski. Par exemple, ils peuvent pour un jour devenir salarié d’un fournisseur d‘énergie ou travailler pour le Musée des Beaux-Arts ou une entreprise forestière comme s’ils étaient adultes.
60.000 élèves se sont déjà prêtés au jeu dans les six villes miniatures montées un peu partout en Finlande.

En Jordanie, “On aime lire”

Dans un quartier d’Amman, la capitale jordanienne, des enfants se rendent une fois par semaine à une séance de lecture chez Nabila. Un exercice qu’elle n’improvise pas : elle a spécialement été formée pour encore mieux lire à voix haute dans le cadre du programme : “On aime lire” ("We love reading"). Une manière de les inciter à se tourner eux-mêmes vers les livres et pour ceux qui avaient abandonné l‘école, de leur redonner l’envie d’apprendre. Comme Nabila, 700 femmes et 30 hommes ont été formés par le programme.
Dans le monde arabe et notamment en Jordanie, les parents n’ont pas l’habitude de lire des histoires à leurs enfants. Pourtant, pour la fondatrice du programme Rana Dajani, c’est bel et bien primordial. “On a réalisé qu’il n’y avait pas assez de bibliothèques en Jordanie qui proposent aux enfants des activités pour les encourager à lire,” dit-elle, “la plupart des enfants et des adultes ne lisent pas pour le plaisir.”
L’intiative a d’ores et déjà touché 10.000 enfants en Jordanie et ouvert 300 bibliothèques dans tout le pays, dans des crèches, des centres communautaires et des mosquées. L’association veut non seulement favoriser l’apprentissage de la lecture chez les enfants, mais aussi offrir aux femmes, de nouvelles opportunités.

Le choix de la rédaction

Prochain article

learning world

La vie à l'internat