DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe s'exerce au scénario du pire

Vous lisez:

L'Europe s'exerce au scénario du pire

Taille du texte Aa Aa

Le groupe anarchiste Black thursday, avec des liens au Proche-Orient, retient 200 personnes en otage dans une université près d’Anvers. C’est le scénario d’un exercice de terrain en présence de 350 agents de police et de protection civile issus de six pays, en collaboration avec les services de la Commission européenne.

La dernière attaque terroriste en Belgique a été commise par ce que l’on nomme un loup solitaire. Il revenait du Proche-Orient où il avait combattu dans les rangs des djihadistes. Mais l’Europe se prépare pour des scénarios plus complexes impliquant des armes chimiques et biologiques.

Une fois libérés, les otges doivent être décontaminés. Et c’est seulement ensuite qu’ils sont transférés au poste médical. Lors de l’exercice comme dans la réalité, chaque geste compte.

“ Nous avons des victimes blessées par balle, blessées par chute, blessées par attaque chimique. On traite tout ici, dans cette zone “, explique une coordinatrice.

En 2013, Europol a contribué à l’arrestation d’environ 500 suspects liés à des activités terroristes. Pour l’agence, la menace la plus grande actuellement, c’est le retour des djihadistes européens.

“ La menace est relativement égale partout en Europe. Evidemment, il y a des Etats membres qui sont plus peuplés et donc proportionnellement, davantage de jeunes sont partis faire le djihad, mais ils peuvent frapper partout. Je ne pense pas que nous devrions exagérer la menace mais nous devons être bien préparés “, assure Claus Sorensen, en charge de l’aide humanitaire et la protection civile européenne.

La France, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Autriche et les Pays-Bas se sont joints aux autorités belges durant cette simulation d’une journée, l’un des exercices les plus importants menés sur le sol européen.