DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : grève générale contre l'austérité, le pays au ralenti


Grèce

Grèce : grève générale contre l'austérité, le pays au ralenti

La Grèce est pratiquement privée de transport. Le pays connaît une journée de grève générale de 24 heures. Les contrôleurs aériens y participent et tous les vols intérieurs et internationaux ont été annulés. Les ferries restent également à quai. Les politiques d’austérité sont toujours en ligne de mire. Deux confédérations syndicales du secteur privé (GSEE) et publique (ADEDY) sont à l’origine du mouvement.

Dans les rues d’Athènes, le désarroi est toujours là. “La grève n’est pas grand chose”, dit cet homme, “il faut faire quelque chose car nous en sommes arrivés à point où on est prêt à se jeter par les fenêtres”.

Ecoles, hôpitaux, banques et grandes entreprises publiques sont touchés par cette journée d’action. De grandes manifestations sont prévues à travers le pays. Le Parlement doit voter la semaine prochaine un budget qui poursuit une politique de baisse des dépenses.
Athènes reste sous pression des créanciers internationaux (UE, BCE, FMI). Les représentants du gouvernement grec sont revenus les mains vides mercredi de Paris, où deux journées de négociations avec les inspecteurs de l’UE et du FMI n’ont pas permis d’aboutir à un accord de sortie du programme d’aide.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etats-Unis : intempéries et Thanksgiving