DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Argentine : un procureur qui accusait la présidente d'entrave a été retrouvé mort


Argentine

Argentine : un procureur qui accusait la présidente d'entrave a été retrouvé mort

Alberto Nisman était procureur et devait présenter ce lundi aux parlementaires des preuves de ses accusations contre la présidente argentine Cristina Kirchner.
Mais il a été retrouvé mort la nuit précédente à son domicile à Buenos Aires. Un revolver était près de son corps, selon le secrétaire à la Sécurité qui a avancé que le magistrat s‘était probablement donné la mort. L’opposition, elle, pense que le magistrat a été supprimé.

La procureure Viviana Fein n’a confirmé aucune piste.
“Je confirme que sa mort est due à un tir d’arme à feu. Mais je ne peux confirmer d’autres détails”.

Alberto Nisman était en charge de l’enquête sur l’attentat de la mutuelle juive Amia qui avait fait 85 morts et 300 blessés en 1994 dans le centre de Buenos Aires. La justice argentine soupçonne l’Iran d‘être impliqué dans cet attentat et réclame l’extradition de huit responsables iraniens.

Accusant la présidente argentine Cristina Kirchner de freiner l’enquête au profit de Téhéran, Alberto Nisman avait demandé l’ouverture d’une enquête contre la dirigeante pour entrave la semaine dernière.

Israël a salué en Alberto Nisman un combattant
intrépide de la justice et a appelé l’Argentine à poursuivre ses efforts pour élucider l’attentat contre la mutuelle juive.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

AirAsia : la piste terrroriste écartée