DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Japon dénonce les nouvelles menaces de l'EI


Japon

Le Japon dénonce les nouvelles menaces de l'EI

Shinzo Abe a organisé ce matin une réunion extraordinaire de son gouvernement alors que l’Organisation État islamique menace d’exécuter sous 24 heures un journaliste nippon et un pilote jordanien, si Amman ne libère pas une Irakienne emprisonnée et condamnée à mort en Jordanie.

“Ce sont des menaces tout à fait ignobles”, a dit Shinzo Abe aux journalistes, ajoutant : “je ressens une profonde indignation. Nous sommes dans une situation extrêmement difficile et j’ai demandé aux ministres d’agir de façon unie pour faire libérer au plus tôt Kenji Goto”, affirme Shinzo Abe.

Amman est placé devant un dilemme : faut-il, pour sauver la vie de Kenji Goto et du pilote Maaz al-Kassasbeh, libérer ou non Sajida al-Rishawi, une kamikaze irakienne impliquée dans une vague d’attentats suicides revendiqués par la branche irakienne d’Al-Qaïda ?

Dans une précédente vidéo publiée le 20 janvier, l’EI réclamait au gouvernement japonais une rançon de 200 millions de dollars sous 72 heures pour relâcher Goto et un autre otage japonais Haruna Yukawa. Ce dernier a été exécuté faute d’accord sur la rançon.

En Jordanie, plusieurs manifestations ont lieu appelant le gouvernement à accepter l’offre des jihadistes de l’EI pour sauver le pilote qui se trouve entre leurs mains.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'armée ukrainienne renforce ses positions dans l'Est avant l'offensive séparatiste