DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Du côté sombre de l'univers


space

Du côté sombre de l'univers

Une chose est sûre : aujourd’hui encore, notre compréhension de l’univers reste très lacunaire.

Ce que nous pouvons voit autour de nous – de la planète Terre aux lointaines galaxies – ne représente ainsi que 5 % de l’univers.

Alors, qu’y-a-t-il au-delà ?

De la matière noire et de l‘énergie sombre, nous disent les scientifiques sans pour autant en avoir percé le mystère.

Deux outils sont à leur disposition pour essayer de résoudre cette énigme cosmique.

À commencer par le Grand collisionneur de hadrons ou LHC.
C’est l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde et se trouve au CERN, près de Genève.

Il y a trois ans, c’est lui, par exemple, qui a détecté le Boson de Higgs.
En 2015, il est fin prêt pour d’autres prouesses scientifiques. Dans quelque temps, le LHC va, en effet, tourner à plein régime pour la première fois et donc être en mesure d’identifier de la matière noire.

Deuxième outil : Euclid, le télescope spatial construit actuellement par l’ESA, l’Agence spatiale européenne.

Sa mission : étudier l’action de la gravitation de la matière noire sur les galaxies et dire comment cette matière noire contribue à l’expansion de notre univers.

Car oui, l’univers est en constante expansion tout comme l‘énergie sombre.

Pour en savoir plus sur la matière noire et l‘énergie sombre, ne manquez pas le dernier numéro de Space, réalisé par Jeremy Wilks, spécialiste des questions spatiales à euronews.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

space

En quête des ondes gravitationnelles