DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dette grecque : pas une "bataille du Far West" (Varoufakis)


Grèce

Dette grecque : pas une "bataille du Far West" (Varoufakis)

La Grèce est-elle en train d’essayer de faire diversion ou de réellement trouver des moyens de sortir de la crise ? Selon le gouvernement à Athènes, il n’y a pas de solution unique pour effacer la dette.

Et cet objectif, pour le ministre des Finances, ne profiterait pas qu‘à la Grèce :

“Mon message à tous nos amis allemands, déclare Yanis Varoufakis, et bien-sûr, à tous les Européens, c’est que nous n’allons pas jouer de mauvaise foi, parce que nous n’avançons pas dans la confrontation. C’est ainsi que les journalistes aiment bien décrire la situation, comme un genre de bataille du Far West. Il ne s’agit pas de ça. Il s’agit de gouvernements européens qui ont un objectif commun qui est de trouver un accord aux bénéfices communs, un accord qui minimise le coût de la crise pour l’Européen moyen, pas juste pour les Grecs ou les Allemands, mais selon une perspective européenne”.

La France, pour sa part, a jugé “raisonnable” le délai réclamé par le nouveau gouvernement grec… Mais il ne faut pas tenter d’opposer Paris et Berlin sur la question.

Michel Sapin, ministre français des Finances :
“Rien ne peut se faire de solide et de durable en Europe sans un accord profond entre l’Allemagne et la France.”

Michel Sapin a estimé qu’un allègement de la dette grecque était possible, mais seulement après s‘être mis d’accord sur des réformes et sur une bonne trajectoire budgétaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Sergio Mattarella, président italien, fait de la lutte contre le crime organisé sa priorité