DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : avant le cessez-le-feu à minuit, la violence redouble

A minuit heure locale, le cessez-le-feu doit entrer en vigueur. Et pourtant en Ukraine, la violence ne cesse d’augmenter. A Artemivsk, une ville

Vous lisez:

Ukraine : avant le cessez-le-feu à minuit, la violence redouble

Taille du texte Aa Aa

A minuit heure locale, le cessez-le-feu doit entrer en vigueur. Et pourtant en Ukraine, la violence ne cesse d’augmenter. A Artemivsk, une ville contrôlée par l’armée ukrainienne à plus de trente kilomètres de la ligne de front, les habitants vivent l’horreur des bombardements. Trois personnes ont été tuées ici hier, dont un enfant de 7 ans.

Point of view

De quel cessez-le-feu parlez-vous ?

Pour la seule journée de vendredi, au moins 28 personnes dont seize civils ont été tuées.

Les combats sont intenses autour de Debaltseve, un noeud ferroviaire reliant les deux principales zones rebelles. Les séparatistes attaquent les forces gouvernementales qui contrôlent la ville. Alors que l’accord de Minsk 2 devait faire taire les armes, Kiev s’attend à une escalade.

“De quel cessez-le-feu parlez-vous ?dit une femme à Donetsk. Ils veulent se débarrasser de nous avant le 15 février.”

L’espoir d’un cessez-le-feu est bien faible ici dans les zones rebelles, même si l’ONU a annoncé que le conseil de sécurité va adopter demain une résolution soutenant l’accord de Minsk 2.