DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ministre grec des Finances veut croire à un accord avec l'Eurogroupe

Les ministres des Finances de la Zone euro ont donné jusqu'à vendredi à Athènes pour accepter leur proposition. Le ministre grec s'est dit confiant sur la possibilité de parvenir à un accord dans les

Vous lisez:

Le ministre grec des Finances veut croire à un accord avec l'Eurogroupe

Taille du texte Aa Aa

L’incertitude prévaut sur les marchés après l‘échec des négociations entre la Grèce et ses créanciers. Ce mardi matin, la bourse d’Athènes a ainsi ouvert la séance en forte baisse, signe d’une certaine tension.

Il faut dire que les échéances approchent. L’actuel programme d’aide expire le 28 février. Et faute d’accord, Athènes risque de se trouver à court d’argent.

Pour autant, le ministre grec des Finances s’est dit confiant sur la possibilité de trouver un accord. “Je n’ai aucun doute sur le fait que, dans les prochaines 48 heures, avec l’Europe, nous parviendrons à trouver un terrain d’entente afin de mettre sur pied un nouveau contrat”, a estimé Yanis Varoufakis, ce lundi soir à l’issue de la réunion à Bruxelles.

Lors de cette réunion, l’Eurogroupe a lancé un ultimatum à Grèce. Athènes a jusqu‘à vendredi pour solliciter une extension de 6 mois de son programme d’aide internationale. Le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, s’en est expliqué.

“La principale raison de cette initiative, a-t-il dit, c’est que, compte tenu de la manière avec laquelle les discussions se déroulent actuellement en vue d’un accord avec la Grèce, nous avons besoin de plus de temps”.

Mais pour les autorités grecques, il n’est pas question d’entendre parler d’une extension du programme en cours. L’actuel gouvernement a été élu sur une promesse d’en finir avec la tutelle de la Troïka. Et hier soir, des centaines de personnes se sont rassemblées à Athènes pour manifester leur soutien au gouvernement dans son bras-de-fer avec ses créanciers.