DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela : tensions après la mort d'un lycéen suite à un tir policier


Venezuela

Venezuela : tensions après la mort d'un lycéen suite à un tir policier

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Au Venezuela, l’enquête se poursuit concernant la mort d’un lycéen ce mardi. Cela s’est passé à San Cristobal, dans l’ouest du pays.
L’adolescent, Clivert Roa, participait à une manifestation d‘étudiants. Il a été blessé à la tête par un projectile, tiré par un policier. Il est mort durant son transfert à l’hôpital.

L’auteur présumé du tir a été arrêté. Il dit avoir utilisé avec des balles en caoutchouc.

Glenda Lugo a été témoin de la scène. Elle explique qu’elle a voulu porter secours à l’adolescent qui était blessé, mais que la police l’en a empêché. “Après lui avoir tiré dessus, précise-t-elle, les forces de l’ordre ont tout fait pour emmener le lycéen. Manifestement, les policiers voulaient cacher les preuves”.

San Cristobal a été l‘épicentre des manifestations étudiantes, qui ont éclaté en février 2014 avant de s‘étendre à plusieurs autres grandes villes.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a réagi dès ce mardi soir. “Je condamne ce meurtre, a-t-il déclaré. Je me trouvais à Trinidad quand cela s’est produit. J’ai aussitôt ordonné une enquête. Ceux qui sont responsables de ce drame sont désormais en garde à vue”.

Pas sûr que les propos du président suffisent à calmer les manifestants. Les tensions au Venezuela sont vives. D’abord en raison des difficultés économiques auxquelles la population doit faire face.
Tensions politiques également. Les autorités sont persuadées qu’un coup d’Etat est en préparation. D’où une campagne d’intimidation contre l’opposition, qui s’est traduite notamment par l’arrestation du maire de Caracas la semaine dernière.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Autriche : trois hommes et une main bionique