DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hommage des Moscovites à Boris Nemtsov devant le Kremlin


Russie

Hommage des Moscovites à Boris Nemtsov devant le Kremlin

Ils étaient entre 10 000 et 70 000 manifestants à Moscou pour rendre hommage à Boris Nemtsov. Les chiffres diffèrent entre la police et les organisateurs. Si ces derniers disent vrai, c’est la plus importante mobilisation de l’opposition en Russie depuis la réélection contestée de Vladimir Poutine en 2012.

Le cortège s’est rendu sur les lieux du crime, longeant le fleuve Moskva, et les murs du Kremlin.

“Pour moi, Boris Nemtsov était un homme politique brillant et charismatique. Avec sa mort, mon espoir est mort, je veux dire mon espoir pour une Russie future où les droits de l’Homme sont respectés, où il n’y a pas de corruption. Car c’est ce futur que nous espérons tous, tous ceux qui sont ici aujourd’hui”, dit une manifestante.

Elle a renoncé à la manifestation prévue contre la politique étrangère et économique du Président, pour la remplacer par une marche jusqu’au pont où Boris Nemtsov a été abattu vendredi soir, de quatre balles dans le dos. Un meurtre qui a profondément choqué de nombreux Russes, au-delà des partisans de l’opposant. Le Kremlin évoque quant à lui un “meurtre prémédité” et une “provocation”.

Initialement, c’est une autre marche qui devait avoir lieu, contre l’intervention russe en Ukraine, que dénonçait Boris Nemtsov.

“Nemtsov était aussi d’avis que la Russie n’a rien à y faire, que la Russie n’a pas le droit de s’immiscer dans les affaires internes de l’Ukraine, que ce soit ouvertement ou secrètement. J’ai aussi soutenu Nemtsov dans cette voie et c’est pour cela que j’ai emmené le drapeau ukrainien aujourd’hui”, dit un homme, le drapeau ukrainien enroulé autour du cou.

Boris Nemtsov ne représentait pas un danger pour le Kremlin. Les manifestants de ce dimanche étaient loin de tous approuver ces idées, mais tous ces Russes ont été profondément choqués par son assassinat.

“Pendant très longtemps, l’opposition russe n’a pas réussi à obtenir l’autorisation pour leur rassemblement du 1er mars prévu de longue date. Finalement, ils ont été autorisés à se rassembler à Marino, l’un des quartiers les plus éloignés du centre de Moscou. Mais le meurtre de Boris Nemtsov n’a pas laissé le choix aux autorités russes : elles étaient obligées d’autoriser les opposants à Vladimir Poutine à se rassembler juste ici, à côté du Kremlin, et de la scène du meurtre de l’un des principaux leaders de l’opposition”, explique notre envoyé spécial Andrei Belkevich.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La justice égyptienne annonce le report des élections législatives