DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Raids aériens au Yémen : l'Arabie saoudite se justifie, les Houthis dénoncent


Yémen

Raids aériens au Yémen : l'Arabie saoudite se justifie, les Houthis dénoncent

L’Arabie Saoudite et plusieurs autres pays du Moyen-Orient ont lancé ce jeudi une opération militaire au Yémen. Objectif : stopper la progression de la milice chiite houthie, et venir ainsi au secours du président yéménite de plus en plus isolé.

Cela se traduit pour l’heure par des frappes aériennes, mais certains pays se disent prêts à participer à une intervention terrestre.

Les raids aériens ont visé notamment l’aéroport de Sanaa, la capitale. Des habitations, situées à proximité, ont été touchées. D’après une source sur place, une douzaine de civils ont été tués.

Les Etats-Unis ne participent pas directement à ces opérations, mais ils apportent un soutien logistique.

L’ambassadeur saoudien à Washington, Adel al-Jubeir, a justifié cette intervention. “Nous ferons ce qu’il faudra pour défendre le gouvernement légitime du Yémen et empêcher sa chute, a-t-il indiqué. Nous sommes face à une situation dans laquelle un groupe armé a pris le contrôle ou est sur le point de prendre le contrôle de missiles balistiques, d’armes lourdes et de forces aériennes.”

Un dirigeant houthi a réagi à cette offensive régionale en parlant d’“agression” contre le peuple yéménite.

Signe de la détérioration de la situation, les coups de feu dans les environs d’Aden. C’est dans cette ville portuaire du sud du pays que s’est réfugié le président Mansour Hadi, qui a fui la capitale il y a un peu plus d’un mois.

Pour aller plus loin : comprendre le conflit au Yémen

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Yémen : les rebelles chiites bombardés par l'Arabie Saoudite à la tête d'une coalition