DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une semaine après le drame, débats et controverses sur l'accident de Germanwings


France

Une semaine après le drame, débats et controverses sur l'accident de Germanwings

Une semaine après l’accident de l’Airbus A320 de Germanwings dans les Alpes, les circonstances du crash continuent d’alimenter le débat et la controverse. Le passé psychiatrique du co-pilote, Andreas Lubitz, est passé au peigne fin par les médias allemands mais aujourd’hui c’est un éditorialiste allemand, dans die Welt, qui lance un pavé dans la mare en évoquant, sans crainte de sensationnalisme, un “11 septembre allemand”. Pour Henryk Broder, cet accident est le produit d’une société qui “permet et pardonne tout”, y compris le fait que cet homme ait pu entraîner dans sa chute mortelle 149 personnes.

L‘évènement est certes moins spectaculaire, mais ses effets sont tout autant dévastateurs, pour l‘éditorialiste.

Au niveau des recherches, les ADN des victimes sont toujours en cours d’identification ; un processus long, explique ce colonel de gendarmerie :

“En fonction du nombre de corps et d‘éléments de corps qui seront retrouvés, l‘échéance peut varier entre deux et quatre mois minimum.”

La deuxième boîte noire est toujours au centre des recherches mais les espoirs de la retrouver sont minces.

En termes d’assurances, le groupe allemand Allianz estime que les différentes compagnies vont devoir débourser 300 millions de dollars au total.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Buhari provisoirement en tête de la présidentielle nigériane