DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kenya : trois jours de deuil décrétés par le président après l'attaque de Garissa


Kenya

Kenya : trois jours de deuil décrétés par le président après l'attaque de Garissa

Alors que les étudiants survivants de l’attaque contre leur université ont été transportés vers d’autres établissements, le pays tout entier reste sous le choc et en alerte.

Face à l’attaque revendiquée par les shebab islamistes contre le campus qui a fait près de 150 morts, le chef de l‘État Uhuru Kenyatta a promis d’empêcher la création d’un califat au Kenya : “nous ferons tout pour défendre notre mode de vie. Aux familles et aux amis des survivants, à tous, sachez que nos forces de sécurité poursuivent les complices. Tout sera fait pour les traduire en justice y compris le véritable cerveau de l’attaque. J’ai offert une récompense pour toute information permettant sa capture”.

Le président kenyan a reconnu que la lutte contre les shebab était difficile à mener, car ceux qui ont organisé et financé l’attaque de jeudi à Garissa “sont solidement intégrés” dans la population selon lui.

Pour l’exemple et tout en rappelant que le Kenya répondra “le plus sévèrement possible” et “ne pliera pas”, les autorités ont procédé à une mise en scène sinistre en exposant les dépouilles des quatre assaillants en public.

Pour les familles, l’horreur se poursuit avec un défilé à la morgue de Nairobi pour s’enquérir des nouvelles, tenter de retrouver l’un des siens et apprendre souvent, trop souvent après vérifications génétiques, la terrible nouvelle de leurs décès.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Après la prise de Malam Fatori, "la capacité de nuisance de Boko Haram réduite au maximum"