DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pression maximale sur l'UE face aux drames des embarcations de migrants en Méditerranée


Italie

Pression maximale sur l'UE face aux drames des embarcations de migrants en Méditerranée

Les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères des Vingt-Huit se réunissent en urgence à Luxembourg après un nouveau naufrage qui pourrait avoir causé la mort de plus de 700 personnes. Une vingtaine de corps ont été repêchés et sont arrivés ce matin à Malte.

L’Organisation internationale pour les migrations appelle à une véritable stratégie et regrette l’arrêt de l’opération Mare Nostrum. Les moyens sont cruellement insuffisants. “Le nombre de victimes augmente tout d’abord, car les embarcations utilisées par les passeurs sont de plus en plus vieilles. Autre difficulté, les opérations de secours massives sont de plus en plus difficiles à réaliser depuis l’arrêt de l’opération Mare Nostrum lancée par le gouvernement italien. Elle permettait un sauvetage sur l’ensemble de la mer. Désormais, il y a beaucoup moins de moyens avec seulement quelques gardes-côtes qui réalisent un travail héroïque au péril de leur vie pour sauver celles des autres. Il est impossible de secourir tout le monde”, explique Flavio di Giacomo, porte-parole en Italie de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Tôt ce matin, un nouveau naufrage a eu lieu au large de l‘île grecque de Rhodes cette fois. 200 personnes étaient à bord de l’embarcation. Un premier bilan fait état de trois morts dont un enfant et de 80 survivants selon la police portuaire locale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Espagne : un adolescent aurait tué un professeur avec une arbalète