DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Népal : "Handicap International va travailler dans les zones rurales"


Népal

Népal : "Handicap International va travailler dans les zones rurales"

Laurence Alexandrowicz a interrogé au Népal Sarah Blin, directrice à Katmandou de l’ONG francaise Handicap international.

“Quelle est la situation dans les rues de Katmandou, y a-t-il beaucoup de sans-abris, comment estimez-vous les destructions ?”

Sarah Blin : “En terme de situation humaine les camps sont maintenant installés, ce sont des espaces ouverts, les tentes sont très précaires, ce sont des morceaux de plastique soutenus par des bambous. Malheureusement aujourd’hui il a plu, et les tentes se sont affaissées sous le poids de l’eau et il n’y a aucun système d‘évacuation, et d’un camp à l’autre la gestion du camp est différente, donc c’est plus ou moins organisé, il y a beaucoup de camps de fortune sur les bords des routes. Cette après-midi on a vu des gens les pieds dans l’eau sous des bâches de fortune.”

Laurence Alexandrowicz : “Vous êtes donc installés sur place, et vous avez été l’une des première ONG sur le terrain. Le but de votre association c’est d’intervenir après les catastrophes, les guerres, pour appareiller les blessés. Quel est votre travail ces jours-ci, comment répondez-vous à l’urgence ?”

Sarah Blin : “Notre première intervention a commencé trois heures après le séisme dans l’hôpital le plus proche de notre bureau et nous nous sommes préoccupés des traumatismes. Une fois que le patient est vu par un chirurgien, il y a tout un travail à faire de stabilisation, il faut tout un équipement spécialisé, que nous avions en stock et que nous avons fourni immédiatement. Handicap International va se positionner sur les districts en zone rurale et qui eux ont recu jusqu‘à maintenant très très peu d’aide, pour des questions notamment de logistique. Et nous espérons pouvoir intervenir dès demain en zone rurale.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Trois jours de deuil national au Népal