DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Polonais sur le chemin de l’émigration


monde

Les Polonais sur le chemin de l’émigration

Un Polonais actif (ou susceptible d’intégrer rapidement le marché du travail) sur cinq se dit prêt à quitter le pays dans les 12 prochains mois pour partir à la recherche d’un meilleur travail. C’est ce que révèle un récent rapport intitulé « Migrations économique des Polonais 2015», réalisé par l’institut Millward Brown et publié par la société Work Service le 15 avril dernier.

Parmi les candidats à l’émigration, indique le document, 63% sont âgés de moins de 35 ans et 32% ont entre 18 et 24 ans. En ce qui concerne leur profil professionnel, presque la moitié d’entre eux ne travaille pas (étudiants- 29% ou chômeurs- 19%) mais, étonnamment, dans le groupe d‘émigrants potentiels, on trouve également un bon nombre de salariés travaillant à temps plein (25%).

Selon Tomasz Hanczarek, président de Work Service, ces données alarmantes confirment les doutes des Polonais quant à leur capacité à intégrer le marché du travail local et à s’y épanouir.

Le principal motif de l’émigration reste toujours la recherche d’un meilleur salaire. Rien d’étonnant à cela, selon les spécialistes de Work Service, étant donné que les salaires polonais figurent toujours parmi les moins élevés dans les pays de l’OCDE. Les jeunes diplômés, souvent très bien formés et talentueux, acceptent d’ailleurs de mettre leur fierté de côté et travaillent sur des postes largement en dessous de leurs qualifications.

Les autres motifs d’émigration évoqués sont, entre autres, un confort de vie plus élevé, de meilleures conditions d’exercice professionnel mais également la possibilité de voyager et de bénéficier d’une meilleure couverture sociale.

Ce qui retient le plus les Polonais pour franchir est moins le manque d’aptitudes linguistiques (28%) que l’attachement à la famille et aux amis (74%). Parmi les destinations qui les attirent le plus figurent la Grande Bretagne (27%), l’Allemagne voisine (26%), la Norvège (11%) et les Pays-Bas (9%). Viennent ensuite l’Autriche et l’Australie.

Le rapport met en évidence une donnée toute nouvelle dans la prise de décision des Polonais face à l’éventualité de l’émigration : celle de la situation géopolitique de la Pologne, voisine du conflit russo-ukrainien. Selon les résultats de l’enquête, un tiers des sondés serait prêt à envisager d’émigrer dans une région plus stable et plus sûre.

Prochain article

monde

Comment la Seconde Guerre mondiale a façonné l'esprit de la Pologne d'aujourd'hui