DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fin de l'opération en Macédoine mais une vive tension demeure


monde

Fin de l'opération en Macédoine mais une vive tension demeure

La police et l’armée ont annoncé hier soir avoir achevé leur mission mais elles ont été prises à partie par certains habitants de Kumanovo dans le nord de cette ex-république yougoslave.

Samedi à l’aube, un quartier de cette ville a été bouclé par les forces de l’ordre qui craignaient des “actes terroristes” de la part d’un groupe armé venu du Kosovo selon les autorités macédoniennes.

Vingt-deux personnes ont été tuées lors de ces affrontements dont huit policiers.

“Il n’y avait pas de terroristes ici. Je ne sais même pas qui pourrait l‘être. Des membres de ma famille ont entendu des coups de feu. Ils dormaient quand cela a commencé. Ils sont tous sortis par la fenêtre et ensuite ils se sont cachés dans le sous-sol jusqu‘à ce qu’ils puissent sortir pendant la nuit”, raconte cet homme.

Une vingtaine de personnes ont par ailleurs été arrêtées après s‘être rendues aux forces de l’ordre.

A Skopje, les autorités ont appelé la population au calme et proclamé hier deux jours de deuil national. Le conseil national de sécurité a salué par la voix du Premier ministre, l’action des policiers de ARY Macédoine : “une action héroïque, professionnelle et patriotique qui a permis de neutraliser les terroristes qui voulaient déstabiliser l’ARY Macédoine”.

En 2001, des incidents similaires avaient duré six mois et un accord avait permis de garantir davantage de droits pour la minorité albanaise.

La Serbie, l’Albanie et le Kosovo ont appelé au calme et l’OSCE, l’OTAN et l’Union européenne ont demandé une enquête transparente sur l’opération.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Campagne controversée d'Erdogan pour les législatives en Turquie