DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Européens se divisent sur les quotas d'accueil des migrants


monde

Les Européens se divisent sur les quotas d'accueil des migrants

Le principe avancé, la semaine dernière par la Commission de Bruxelles est de plus en plus remis en cause. Après son Premier ministre Manuel Valls durant le weekend, le président François Hollande a réitéré hier l’opposition française à cette idée lors d’une conférence de presse commune à Berlin avec la chancelière Angela Merkel.

“Il ne peut pas y avoir des quotas pour ces migrants. Le droit d’asile n’obéit pas à un quota. On ne reconnaît pas l’asile en fonction d’un nombre de personnes qui auraient déjà été autorisées. En revanche, lorsqu’il y a ces réfugiés qui vont toujours dans les mêmes pays, eh bien, nous devons faire en sorte que d’autres pays puissent également prendre leur part. C’est ce qu’on appelle la répartition”.

D’emblée, le Royaume-Uni et la Hongrie avaient marqué leur opposition, rapidement rejoints par les États baltes, la Pologne, la Slovaquie et la République Tchèque. De son côté, l’Allemagne réfléchit.

Une levée de boucliers dénoncé par Rome. Son président du Conseil, Matteo Renzi a accusé hier ses partenaires “de faire marche arrière sur les quotas de migrants à accueillir chez eux et de refuser d’aider l’Italie à faire face à l’afflux de millier de clandestins qui traversent la Méditerranée”. Il a également promis de récupérer les corps de migrants noyés en avril pour faire comprendre la gravité de la situation.

Lundi, l’Union européenne a donné son feu vert à une opération navale essayer de démanteler les réseaux de trafiquants de migrants en Méditerranée. Elle est censée démarrer courant juin, mais un accord du Conseil de Sécurité des Nations Unies est nécessaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Colombie : le bilan du glissement de terrain s'alourdit à Salgar