DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bloggeur saoudien condamné à 1000 coups de fouets : l'appel à l'aide de son épouse

En janvier dernier, Raïf Badawi, un bloggeur de 31 ans reçevait 50 coups de fouets. Accusé d’insulte à l’Islam pour avoir prôné la laïcité, il est

Vous lisez:

Bloggeur saoudien condamné à 1000 coups de fouets : l'appel à l'aide de son épouse

Taille du texte Aa Aa

En janvier dernier, Raïf Badawi, un bloggeur de 31 ans reçevait 50 coups de fouets. Accusé d’insulte à l’Islam pour avoir prôné la laïcité, il est condamné à 10 ans de prison, 1000 coups de fouets et 200.000 euros d’amende.

Six mois plus tard, ce militant est toujours derrière les barreaux. Sa femme et ses trois enfants ont pu fuir le pays. Désormais, elle fait campagne à travers l’Europe pour tirer son mari hors de prison.

Aujourd’hui elle rencontrait des eurodéputés à Bruxelles. Elle nous raconte son dernier contact téléphonique avec son époux. C‘était la semaine dernière, à Berlin.

“ Il voulait être sûr que je sois bien arrivée en Allemagne “, nous confie Ensaf Haidar, la femme de Raïf Badawi. “Il avait la voix fatiguée. Il est bouleversé et sa famille lui manque. Il est très affaibli physiquement et psychologiquement. Ils ont arrêté de le fouetter pour raisons médicales. Après les coups de fouets qu’il a reçu en janvier, un comité médical de 8 médecins s’est penché sur son cas. Ce comité a décidé que son corps ne pourrait plus supporter de nouvelles lacérations.

“ Qu’attendez-vous de la part de la communauté internationale ? “, lui demande notre correspondant.

“ J’espère que la communauté internationale va maintenir la pression, je le souhaite vraiment, parce que l’histoire de Raïf Badawi, c’est une histoire humaine, pas un cas politique “, répond Ensaf Haidar.

Ce vendredi, Ensaf Haidar sera à Paris pour une conférence sur la liberté d’expression. Un droit largement baffoué en Arabie Saoudite. Ironie de la situation: le pays brigue la présidence du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Un possible levier diplomatique pour la libération de Raïf Badwi. Nous avons tenté de contacter l’ambassade saoudienne en Belgique, sans succès !