Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Malaisie : morts suspectes de migrants présumés, l'enquête continue

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Malaisie : morts suspectes de migrants présumés, l'enquête continue

<p>Les autorités malaisiennes poursuivent leurs investigations au sujet des tombes découvertes en début de semaine dans la jungle.<br /> Des tombes avec des restes humains qui seraient ceux de migrants venus de Birmanie et du Bangladesh.<br /> Les enquêteurs disent avoir arrêté une dizaine de policiers. Ils sont accusés de complicité avec des trafiquants présumés d‘êtres humains.</p> <p>Pour plusieurs observateurs, ce sont de véritables réseaux qui avaient été mis en place, avec des passeurs, ainsi que des garde-frontières complices. Cette région servait de zone de transit.</p> <p>Une partie de ces migrants sont des Rohingyas. Cette minorité de confession musulmane vit en Birmanie mais elle est considérée comme apatride, et est victime de persécutions.</p> <p>En Birmanie, justement, le sujet semble agacer, au point que certains Birmans sont descendus dans la rue ce mercredi. Dans une manifestation organisée à Rangoon, ces bouddhistes nationalistes ont accusé l’<span class="caps">ONU</span> de trop en faire en faveur les Rohingyas.</p> <p>Cela témoigne en tout cas du sentiment anti-musulman dans ce pays, un climat qui contribue à accélérer l’exode des Rohingyas.</p> <p>Ces dernières semaines, plus de 3.500 migrants sont arrivés par la mer en Thaïlande, en Malaisie et en Indonésie.</p> <p>Un sommet régional se tient sur le sujet à Bangkok en Thaïlande, à partir de ce vendredi.</p> <p>- avec <span class="caps">AFP</span></p>