DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Annecy, rendez-vous des inconditionnels du film d'animation

Vous lisez:

Annecy, rendez-vous des inconditionnels du film d'animation

Taille du texte Aa Aa

Pendant une semaine, Annecy est au film d’animation ce que Cannes est à la montée des marches. Chaque année, la ville de Haute-Savoie accueille l’un

Pendant une semaine, Annecy est au film d’animation ce que Cannes est à la montée des marches. Chaque année, la ville de Haute-Savoie accueille l’un des plus grands festivals du film d’animation au monde. 215 films issus de 40 pays sont présentés pour un rendez-vous qui fait le plein de cinéphiles. Plus de 125.000 tickets vendus l’année dernière, sur un marché en pleine progression.

Point of view

L'Espagne a l'honneur

En ouverture de l‘édition 2015, le film produit par Salma Hayek-Pinault, “The Prophet”. Un film-événement tiré d’un best-seller de la littérature mondial, écrit il y a presque un siècle par le libanais Kahlil Gibran. Réputé inadaptable, le réalisateur du “Roi Lion”, Roger Allers s’y est pourtant attelé avec brio.

Inspiré des classiques de la littérature du Proche-Orient, écrit dans les années 30 par Kahlil Gibran, “The Prophet” est un livre plein de message de paix, d’amour et de fraternité. Le film raconte l’histoire de Mustapha, un poète emprisonné pour ses écrits. Au fil de ses aventures, il livre des poèmes comme autant de leçons de vies.

Roger Allers a eu beaucoup de contraintes pour adapter le livre à l‘écran, celle notamment de créer un fil rouge narratif pour relier les poèmes entre eux.

“Ce fut un vrai défi d’adapter à l‘écran un livre qui a très peu d’histoire. Il fallait enrichir la narration pour porter le film et trouver un moyen d’insérer les poèmes dans l’histoire mais aussi les laisser grandir harmonieusement en dehors du cadre du livre”.

Salma Hayek et Roger Allers ont fait appel à 9 des plus grands noms de l’animation. Chacun avait pour mission de réaliser une séquence, un segment correspondant à l’un des poèmes de Gibran. Pour aboutir au final à une œuvre collective, sorte de mosaïque en paroles, images et musiques. Au générique, des stars comme Bill Plympton ou Johan Sfar, déjà reconnus sur la scène internationale mais aussi des petits nouveaux, comme Mohammed Saeed Harib, venus des Emirats Arabes Unis.

“Je suis très fier. La littérature arabe est pleine d’Alladin, d’Ali Baba des 1001 nuits, c’est culturel et c’est très ancien. Mais “The Prophet” est très contemporain. Il a connu un grand succès, c’est l’un des livres les mieux vendus dans le monde, et nous somme tous ici pour célébrer la créativité arabe”, se réjouit Mohammed Saeed Harib, le réalisateur.

Public et professionels du secteur sont au rendes-vous de ce Festival qui a pris beaucoup d’ampleur sur la carte du cinéma mondial. “Je ne crois pas qu’il y ait de festival qui puisse dans le monde de l’animation vraiment rentrer en concurrence avec Annecy. La co-présence d’un festival et d’un marché du film fait que l‘événement a une dimension tout à fait exceptionnelle, et le festival se comparerait d’avantage à Venise, Locarno, Toronto. On va laisser Cannes de côté !,” explique Marcel Jean, délégué artistique du Festival.

Cette année, l’Espagne est à l’honneur. Les visiteurs peuvent découvrir l’animation sous toutes ses formes avec notamment huit programmes classiques de films restaurés, le lancement d’un livre DVD dédié à l’animation espagnole et d’autres évenements.

Le festival du film d’animation d’Annecy propose aussi des projections en plein air, des avant-premières prestigieuses, des rétrospectives, des compétitions de courts et de longs métrages. Il s’impose désormais comme le rendez-vous incontournable du film d’animation.

Pour en savoir plus :
http://www.annecy.org/zoom-annecy-2015:fr