DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : Tsipras appelle toujours à voter "non" lors du référendum


Grèce

Grèce : Tsipras appelle toujours à voter "non" lors du référendum

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras persiste et signe. Il a fermement réitéré son appel à voter “non” aux propositions des créanciers de la Grèce lors du référendum de dimanche.

Selon lui, une victoire du “non” renforcerait la pression sur les bailleurs pour qu’ils acceptent un plan économiquement viable permettant au pays de se financer à nouveau sur les marchés.

Les agences de notation Fitch et Moody’s ont revu ces derniers jours à la baisse la note de la Grèce, alors que le “non” l’emporte toujours dans les sondages avec 54 % des voix, contre 33 % pour le “oui”. L‘écart s’est cependant réduit depuis la fermeture des banques ce lundi.

Christine Lagarde, la patronne du FMI, se veut rassurante : “Il y a un processus démocratique en cours. Il y a un référendum. Les gens vont donner leur avis sur ce qu’ils espèrent pour le futur et donc je ne veux interférer dans ce processus. Le FMI a 189 membres, dont la Grèce. Elle continue à être membre malgré le fait qu’elle n’ait pas payé son du à la communauté internationale. Le FMI poursuivra son engagement et continuera à essayer d’aider”, a-t-elle déclaré.

La Banque centrale européenne maintient aussi son aide aux grecques. Certaines ont rouvert exceptionnellement leurs portes, mercredi, pour permettre aux retraités sans carte bancaire de retirer maximum 120 euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : le président présente sa réforme de décentralisation