DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : les promesses du nouveau canal de Suez

72 kilomètres de long, 24 mètres de profondeur… La seconde voie du Canal de Suez est prête pour la navigation. Son inauguration, en grande pompe

Vous lisez:

Egypte : les promesses du nouveau canal de Suez

Taille du texte Aa Aa

72 kilomètres de long, 24 mètres de profondeur… La seconde voie du Canal de Suez est prête pour la navigation.
Son inauguration, en grande pompe, est prévue jeudi prochain.
Développer le trafic maritime et les échanges par cette artère qui relie mer Méditerranée et mer Rouge, Europe et Asie, tel est l’ambitieux projet du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui a promis de relancer l‘économie.
Le premier coup de pioche a été donné il y a tout juste un an.
Aujourd’hui, tout semble fin prêt :

“Trois gros navires ont navigué sur le canal, ils ont circulé en toute sécurité, ce qui prouve à tout le monde que la navigation est sécurisée sur ce nouveau canal”, a déclaré Mohab Mamish, directeur de l’Autorité du canal.

Ce nouvel axe devrait permettre de doubler la capacité de passage quotidien sur le Canal de Suez.
Selon des estimations officielles, les revenus générés par le Canal atteindraient environ 13 milliards d’euros en 2023, contre 4,5 milliards d’euros aujourd’hui.

Le Canal de Suez, l’une des voies navigables les plus fréquentées au monde, a été inauguré en 1896, puis nationalisé par le président Nasser en 1956.
En juin 1967, à l’issue de la guerre des Six Jours opposant Israël à l‘Égypte, la Jordanie et la Syrie,il sera bloqué, jusqu’en 1975. C’est alors le président Anouar el-Sadate qui célèbre sa réouverture.

Avec Canal de Suez Axis, la nouvelle infrastructure, l’histoire continue. Les autorités égyptiennes, qui ont levé près de 8 milliards d’euros pour sa construction, confiée à des entreprises égyptiennes, ambitionnent de bâtir une plaque tournante commerciale et industrielle, de créer de nouveaux ports, et d’offrir des services aux flottes commerciales empruntant le canal.

“A quelques jours de l’exploitation du nouveau canal de Suez, les Egyptiens espèrent que le projet aidera à relancer une économie en déclin, à augmenter le revenu national, et en particulier les réserves de devises étrangère, et permettra enfin de développer les zones traversées par le canal”, commente notre correspondant au Caire Mohammed Shaikhibrahim.