Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Egypte : les promesses du nouveau canal de Suez

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Egypte : les promesses du nouveau canal de Suez

<p>72 kilomètres de long, 24 mètres de profondeur… La seconde voie du Canal de Suez est prête pour la navigation. <br /> Son inauguration, en grande pompe, est prévue jeudi prochain. <br /> Développer le trafic maritime et les échanges par cette artère qui relie mer Méditerranée et mer Rouge, Europe et Asie, tel est l’ambitieux projet du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui a promis de relancer l‘économie.<br /> Le premier coup de pioche a été donné il y a tout juste un an.<br /> Aujourd’hui, tout semble fin prêt : </p> <p>“Trois gros navires ont navigué sur le canal, ils ont circulé en toute sécurité, ce qui prouve à tout le monde que la navigation est sécurisée sur ce nouveau canal”, a déclaré Mohab Mamish, directeur de l’Autorité du canal.</p> <p>Ce nouvel axe devrait permettre de doubler la capacité de passage quotidien sur le Canal de Suez.<br /> Selon des estimations officielles, les revenus générés par le Canal atteindraient environ 13 milliards d’euros en 2023, contre 4,5 milliards d’euros aujourd’hui.</p> <p>Le Canal de Suez, l’une des voies navigables les plus fréquentées au monde, a été inauguré en 1896, puis nationalisé par le président Nasser en 1956.<br /> En juin 1967, à l’issue de la guerre des Six Jours opposant Israël à l‘Égypte, la Jordanie et la Syrie,il sera bloqué, jusqu’en 1975. C’est alors le président Anouar el-Sadate qui célèbre sa réouverture.</p> <p>Avec Canal de Suez Axis, la nouvelle infrastructure, l’histoire continue. Les autorités égyptiennes, qui ont levé près de 8 milliards d’euros pour sa construction, confiée à des entreprises égyptiennes, ambitionnent de bâtir une plaque tournante commerciale et industrielle, de créer de nouveaux ports, et d’offrir des services aux flottes commerciales empruntant le canal.</p> <p>“A quelques jours de l’exploitation du nouveau canal de Suez, les Egyptiens espèrent que le projet aidera à relancer une économie en déclin, à augmenter le revenu national, et en particulier les réserves de devises étrangère, et permettra enfin de développer les zones traversées par le canal”, commente notre correspondant au Caire Mohammed Shaikhibrahim.</p>