DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La sensation à l'atterrissage : c'est un peu comme un accident de voiture

Vous lisez:

La sensation à l'atterrissage : c'est un peu comme un accident de voiture

Taille du texte Aa Aa

Ce mois-ci, l’Académie des Astronautes met à l’honneur l’Allemand Alexander Gerst qui a passé six mois à bord de l’ISS en 2014. Il vous raconte –

Ce mois-ci, l’Académie des Astronautes met à l’honneur l’Allemand Alexander Gerst qui a passé six mois à bord de l’ISS en 2014. Il vous raconte – comme si vous y étiez – son voyage de retour vers la Terre :

“On a la même sensation que sur les plus incroyables des montagnes russes.

Pour rentrer dans l’atmosphère en toute sécurité, vous devez séparer les 3 étages du vaisseau spatial.

La séparation du vaisseau s’effectue à l’aide de boulons explosifs et c’est plutôt violent.

Lorsque vous pénétrez dans l’atmosphère, vous voyez les deux autres modules se consumer. Vous aussi, vous avez l’impression de brûler parce que de petits morceaux de votre propre module se désintègrent, fondent et volent en accélérant dans le plasma et en rougeoyant.

La poussée est vraiment très forte, vous avez du mal à respirer, vous êtes sur le point d’avaler votre langue. C’est un moment difficile à passer.

Une fois le parachute ouvert, vous avez dix minutes pour vous préparer à ce qui va suivre, à savoir l’atterrissage qui est assez rude. C’est un peu comme si vous aviez un petit accident de voiture.”

Alexander Gerst

Connu du grand public pour ses vidéos et ses photos de la Terre prises depuis l’ISS, Alexander Gerst est le plus expérimenté des astronautes allemands. Il a passé 6 mois à bord de la Station spatiale internationale en 2014. Originaire de Künzelsau en Allemagne, il a étudié à l’Institut de technologie de Karlsruhe, avant de décrocher un diplôme en sciences de la Terre à l’Université Victoria de Wellington en Nouvelle-Zélande et de devenir vulcanologue. Ses passions : l’escrime, la nation et la course à pied.