DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Il tombe dans un musée et déchire un tableau d'un million d'euros


Taïwan

Il tombe dans un musée et déchire un tableau d'un million d'euros

Trébucher dans un musée… Une maladresse qui peut coûter très cher et faire de vous une célébrité (malgré vous). C’est ce qui est arrivé à un garçon de douze ans dans un musée de Taipei. En visitant une exposition, il a perdu l‘équilibre et s’est rattrapé en posant sa main sur un tableau du maître italien Paolo Porpora, estimé à 1,3 million d’euros. Résultat : l‘œuvre est légèrement déchirée ; elle a dû être restaurée.

“La peinture a entre 300 et 400 ans, souligne le restaurateur, Tsai Shun-Jen. Elle a une structure très fragile. Le travail de restauration consiste en priorité à renforcer cette structure et non pas à retoucher la peinture ou la partie endommagée.’‘

L‘œuvre a été restaurée sur place et peut de nouveau être admirée par le public. Quant à l’auteur du méfait, il peut être rassuré. Il n’aura pas à rembourser les frais de restauration, qui seront pris en charge par les assurances.
Pas sûr toutefois qu’il remette les pieds de sitôt dans un musée.


Picture of the workers restaurating the painting

Quelques précédents célèbres

Ce n’est pas la première fois que l’Art est victime de la maladresse du public. Le Guardian revient sur quelques anecdotes :

- En 2006, au Fitzwilliam Museum de Cambridge, des vases chinois vieux de trois siècles avaient été réduits en pièces par un visiteur britannique qui avait malencontreusement trébuché après avoir marché sur son lacet.

- En 2010, une jeune femme était tombée sur un Picasso exposé au Metropolitan Museum of Art de New York, causant une déchirure de 15 centimètres.

- Enfin l’accident le plus coûteux est probablement arrivé à Steve Wynn, un propriétaire de casino de Las Vegas, qui, en 2006, avait involontairement donné un coup de coude à l‘œuvre ‘‘Le Rêve’‘ de Picasso (encore un!), qu’il venait tout juste de vendre pour un montant 150 millions d’euros. Il l’avait acquis pour trois fois moins cher dix ans plus tôt.

Russie

Protestation unanime après la condamnation à 20 ans de prison du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov