DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hongrie : l'afflux de migrants se poursuit à la frontière serbe


Hongrie

Hongrie : l'afflux de migrants se poursuit à la frontière serbe

Ces barbelés, nouvellement installés, ne suffisent pas à stopper les migrants. Des centaines de personnes continuent de passer la frontière hongroise en provenance de Serbie. Nous sommes près du village de Roszke, une zone qui n’est pas encore bloquée par une clôture métallique. Lundi et mardi, plus de 4 500 personnes sont passées par là. Des milliers d’autres, en provenance de Grèce, vont suivre.

“Je veux un pays auquel appartenir, je veux une culture, ce n’est pas pour l’argent ou la nourriture, c’est pour la liberté, la liberté de pensée, d‘être éduquer, de faire partie d’un monde civilisé”, clame Rabia Hasuk, un Syrien.

Syriens mais aussi Afghans et Pakistanais poursuivent coûte que coûte leur périple sur cette route des Balkans en direction du nord de l’Europe. Budapest a annoncé l’envoi prochain de plus de 2 100 policiers en renfort à la frontirère.

“Je sais que l’Union européenne fait ce qu’elle peut, mais elle doit faire davantage. Au moins en ce qui concerne la Hongrie”, dit Ahmed, un autre migrant syrien. “Ils doivent sans doute pousser le gouvernement hongrois à nous laisser partir. Croyez-moi, personne ne veut rester ici en Hongrie”.

Depuis le début de l’année, la Hongrie a dû faire face à plus de 100 000 arrivées. Une situation sans précédent. La Commission européenne a annoncé qu’un centre d’accueil européen pourrait être crée dans le pays. Appelé “hot spot”, il doit permettre d’enregistrer les migrants et de distinguer ceux éligibles au statut de réfugiés, de ceux qui relèvent de l’immigration économique irrégulière.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Colombie-Venezuela : tension et crise humanitaire à la frontière