DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Construire des murs contre les migrants

Cette semaine, Utalk répond à Laura, de Lyon (France). Voici sa question : “Pour prévenir l’afflux de migrants, des pays comme la Hongrie érigent des

Vous lisez:

Construire des murs contre les migrants

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, Utalk répond à Laura, de Lyon (France). Voici sa question : “Pour prévenir l’afflux de migrants, des pays comme la Hongrie érigent des murs de protection. Est-ce légal ? Et est-ce la meilleure solution pour endiguer l’immigration illégale ?”

Elisabeth Vallet, politologue et géograph à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) lui répond :

“Alors, légal ? C’est difficile de faire une réponse simple, il y a deux angles à la question. Du point de vue du droit international, et du point de vue de la liberté d‘émigrer. C’est illégal : car on ne peut pas empêcher les gens de passer. Mais, c’est légal, parce que la plupart des États vont construire ces murs à l’intérieur de leur territoire, donc dans le plein respect de leur souveraineté et c’est là, où s’arrête le droit international.

Des murs, il y en avait une dizaine à la chute du Mur de Berlin. On s’est raconté que c‘était la fin. Mais c‘était une illusion. Les frontières sont obsolètes dans l’espace Schengen et dans la zone ALENA (Traité de libre-échange nord-américan signé entre les États-Unis, le Canada et le Mexique), mais en dehors de cela, elles sont extrêmement présentes.

Aujourd’hui, on a 65 murs qui sont érigés, ou en voie de l‘être. C’est quelque chose de colossal et on sait que ça ne fonctionne pas. Les murs finissent simplement par créer des goulots d‘étranglement, ça va canaliser les flux dans certains pays qui vont être littéralement submergés. On l’a vu avec l’ancienne république yougoslave de Macédoine, on l’a vu aux abords de la Hongrie, on voit aussi les problèmes que ça génère en Grèce.

La seule chose que cela fait, c’est de détourner les flux, ou au pire, ça va conduire les migrants à avoir recours à des passeurs, donc ça va augmenter une sorte d‘économie illégale de plus en plus violente, de plus en mafieuse aux dépens des migrants, mais ces gens vont continuer à venir, à passer.

Il faut regarder au-delà des frontières, au-delà de la Méditerranée, qu’est-ce-que nous, nous pouvons faire pour aider ces gens à avoir le goût de rester chez eux?”

Si vous souhaitez poser une question dans Utalk, cliquez sur le bouton ci-dessous