DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hongrie : 367 réfugiés interpellés manu militari pour avoir franchi illégalement la frontière

La police hongroise affirme avoir repris le contrôle de la situation à la frontière avec la Serbie au lendemain des affrontements avec les demandeurs

Vous lisez:

Hongrie : 367 réfugiés interpellés manu militari pour avoir franchi illégalement la frontière

Taille du texte Aa Aa

La police hongroise affirme avoir repris le contrôle de la situation à la frontière avec la Serbie au lendemain des affrontements avec les demandeurs d’asile. Les 367 migrants qui ont réussi à franchir la barrière ont immédiatement été arrêtés et risquent jusqu‘à 5 ans de prison. Inacceptable pour Montserrat Feixas Vihé, de l’agence onusienne pour les réfugiés.

“Je suis vraiment affligée de voir ces gens blessés, de voir des enfants pleurer parce qu’ils sont séparés de leurs parents. Nous en connaissons qui ont été séparés de leurs familles. C’est vraiment affligeant de voir un tel degré de violence qui aurait pu être évité.”

La police hongroise a fait usage de gaz lacrymogènes, de canons à eau et d’autres moyens controversés pour repousser les réfugiés.

Face à cette violence, les migrants sont de plus en plus nombreux à opter pour une autre voie afin d’entrer dans l’Union européenne. 1 300 personnes sont arrivées hier en Croatie, et plus précisément dans la ville de Tovarnik. Zagreb accepte de diriger les réfugiés vers les destinations qu’ils désirent, dont l’Allemagne et la Scandinavie, mais pas question de tous les accueillir sur son territoire. Seuls quelques milliers d’entre eux pourront demander asile directement aux autorités croates.

Avec AFP