DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Affrontements entre policiers hongrois et réfugiés à la frontière serbo-hongroise


Hongrie

Affrontements entre policiers hongrois et réfugiés à la frontière serbo-hongroise

La tension est montée d’un cran à la frontière serbo-hongroise. À Röszke les réfugiés massés du côté serbe de la clôture barbelée érigée par la Hongrie ont jeté des pierres et des bouteilles sur les policiers hongrois.

Ces derniers, soutenus par des unités spéciales anti-terroristes équipées de véhicules blindés, ont riposté à coup de canon à eau et de gaz lacrymogènes. Les autorités hongroises annoncent 20 policiers blessés.

Selon la police hongroise, un groupe de réfugiés serait, dans un premier temps, parvenu à “franchir le portail fermant la frontière”. Une information démentie pour l’heure par un fonctionnaire des Nations Unies présent sur les lieux.

Les forces de l’ordre accusent aussi leurs adversaires d’avoir eu un comportement agressif.

Environ 500 migrants se trouvaient sur les lieux en milieu d’après-midi, dont quelque 300 auraient participé aux échauffourées en criant “liberté, liberté”.

Il s’agit du premier incident de ce type depuis que la Hongrie a verrouillé sa frontière avec la Serbie. Seuls quelques points de passages contrôlés étaient jusque-là théoriquement restés ouverts. Conséquence des heurts de ce mercredi, Budapest vient d’annoncer officiellement à la Serbie que la frontière entre les deux pays serait désormais totalement fermée pour un mois.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Assad : "l'Europe soutient les terroristes"