DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : l'activisme militaire et diplomatique russe


Syrie

Syrie : l'activisme militaire et diplomatique russe

L’armée syrienne aurait déjà utilisé les avions que la Russie vient de déployer en Syrie. C’est en tout cas ce qu’affirme l’“Observatoire syrien des droits de l’Homme”:http://www.syriahr.com/en/, une ONG basée à Londres.

Moscou ne fait pas mystère de son engagement militaire en Syrie. Le Kremlin assure qu’il s’agit de lutter contre les djihadistes du groupe Etat islamique, et que ces livraisons d’armes s’inscrivent dans le cadre de contrats conclus de longue date.

“Tout cela montre que la Russie a changé d’attitude dans ce conflit syrien, explique Vyacheslav Matuzov, analyste politique. Pour autant, les Russes ne vont pas s’impliquer directement dans ce conflit, même si sûrement, certains en meurent d’envie dans les milieux militaires. En fait, on n’a pas besoin de revivre ce qu’on a vécu en Afghanistan.”

Les Occidentaux s’inquiètent d’un tel déploiement.
Le président américain Barack Obama aura l’occasion de le dire à son homologue russe Vladimir Poutine. Les deux hommes doivent se rencontrer lundi à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

“Pour le président Obama, a expliqué Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, il ne fait aucun doute qu’en renforçant son soutien au régime de Bachar al-Assad, la Russie fait un mauvais calcul”. Selon lui, “la conséquence prévisible sera une aggravation de la crise syrienne, et cela ne sert les intérêts ni des Russes, ni des Américains”.

La Russie compte parmi les alliés les plus fidèles du régime de Bachar al-Assad. Elle a annoncé ce jeudi le déploiement de navires de guerre dans l’est de la Méditerranée. Officiellement, il s’agit de participer à des exercices de routine, prévus de longue date.

Pour aller plus loin :

> Moscou avance ses pions en Syrie

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pèlerinage de La Mecque : la pire tragédie depuis 25 ans