DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne : la déception d'une famille syrienne quelques semaines après son arrivée


Allemagne

Allemagne : la déception d'une famille syrienne quelques semaines après son arrivée

Un voyage de 4 000 kilomètres, la peur, la fatigue… Pour cette Syrienne de 44 ans, institutrice, veuve et mère de quatre enfants, la décision de quitter Damas a été à la fois difficile et inévitable après la mort de son mari.

La famille Habashieh a vendu ce qu’elle avait pour se rendre en Turquie, a risqué sa vie sur un canot pour atteindre l‘île grecque de Samos, puis a traversé la Macédoine, la Serbie, la Hongrie, l’Autriche avant d’arriver finalement à Berlin. Mais aujourd’hui, après deux semaines passées dans la capitale allemande à attendre qu’on leur dise quoi faire, ce départ pour la banlieue de Dresde sème le doute.

“On a pensé jeter nos papiers et se représenter pour obtenir une autre destination, comme d’autres le font, mais je ne veux rien faire d’illégal. C’est notre destin, nous allons persévérer jusqu‘à ce qu’on nous donne un lieu de résidence et ensuite nous choisirons un bon endroit pour mes enfants, pour l‘école et l’université” explique Khawla Kareem Habashieh.

Loin des lumières de Berlin, ville ouverte et cosmopolite, la famille Habashieh a été envoyée dans un centre d’hébergement bondé d’Heidenau, près de Dresde et Chemnitz… Une région qui a fait les gros titres pour ses émeutes néo-nazis le mois dernier. Les conditions d’accueil y sont déplorables, mais ne seraient que temporaires assurent les autorités.

“Les conditions sanitaires sont mauvaises, c’est petit, il n’y a pas de fenêtre, ce n’est pas bon pour un être humain, il y a des salles de bains partagées, c’est très sale, vraiment dégoutant et insuffisant, il y a seulement quatre toilettes pour toutes les femmes ici et je pense qu’il y a 700 personnes” explique la fille aînée de la famille, Reem.

Comme des centaines de milliers de réfugiés arrivés en Allemagne, la famille Habashieh a commencé un nouvel et étrange voyage, un voyage pour l’instant décevant.

Avec APTN

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pékin et Washington s'accordent sur l'environnement, mais pas sur les droits de l'Homme