DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'UE se penche sur l'intervention russe en Syrie

La question des frappes russes en Syrie est au cœur de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, qui se retrouvent

Vous lisez:

L'UE se penche sur l'intervention russe en Syrie

Taille du texte Aa Aa

La question des frappes russes en Syrie est au cœur de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, qui se retrouvent aujourd’hui à Luxembourg. Il s’agit pour les 28 d’adopter une position commune face à l’intervention de la Russie.
Pour le Luxembourg, qui assure la présidence tournante de l’Union, ces attaques pourraient avoir des conséquences dangereuses sur le terrain. Pour le ministre des Affaires étrangères luxembourgeois, Jean Asselborn, le danger est de voir des centaines de Syriens « prendre le chemin de l’exile à cause de bombardements non coordonnés ».
Les critiques sont aussi fortes de la part de la France. Paris dénonce les attaques de la Russie contre des groupes autre que Daesh. Le gouvernent français veut aussi évoquer le soutien de Moscou au régime syrien. Selon Harlem Désir, Secrétaire d’État français aux Affaires européennes, « la Russie contribue aussi à cette solution politique! »
L’avenir et le rôle du dirigeant syrien, Bachar el-Assad, pour sortir de cette crise est l’une des questions centrales de cette rencontre. Pour le Royaume-Uni il faut adopter une position de fermeté. Le ministre britannique des Affaires étrangères estime impossible de travailler avec Bachar el-Assad. Mais Philip Hammond souligne aussi que les 28 peuvent faire preuve de souplesse sur les conditions de départ et sur le calendrier.
Les 28 affichent donc leur volonté. Mais à l’issue de cette réunion l’Union pourrait décider de ne pas réclamer, pour le moment, le départ du président syrien.