DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

100 000 places d'accueil pour les demandeurs d'asile en Grèce et dans les Balkans


monde

100 000 places d'accueil pour les demandeurs d'asile en Grèce et dans les Balkans

L’Union européenne prévoit la création de 100 000 places d’accueil pour les demandeurs d’asile en Grèce et dans les Balkans. C’est la mesure phare annoncée hier à l’issue d’une réunion d’urgence entre l’Autriche, la Hongrie, la Croatie, la Slovénie, la Bulgarie, la Roumanie, l’Allemagne, la Grèce, la Serbie, la Macédoine et l’Albanie, pour juguler le flux de migrants qui empruntent chaque jour leurs routes.

“Nous avons été très clairs, la politique qui consiste à laisser les gens entrer doit cesser, et ce sera la cas”, a insisté Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne.

Plus question donc pour certains pays de laisser passer les réfugiés pour les laisser rejoindre l’Allemagne, notamment, au grand dam du Premier ministre slovène. “Il existe des craintes que l’Allemagne, et par conséquence l’Autriche, ferment leurs frontières. Cela aurait pour conséquence un effet domino selon moi désastreux pour l’Europe”, s’inquiète Miro Cerar.

Les dirigeants s’engagent à mieux communiquer, mais pour quels résultats ? “Même s’ils restent prudents, les dirigeants du centre et du sud-est de l’Europe présents à ce sommet se sont engagés à stopper leurs actions unilatérales et à coopérer pour gérer le flux de migration vers l’Union européenne. Ils ont également décidé d’accroître la capacité d’accueil. Car, malgré l’arrivée de l’automne, le nombre de demandeurs d’asile ne décroit pas. 48 000 personnes ont échoué sur les côtes grecques ces cinq derniers jours.”, rappelle Efi Koutsokosta, journaliste grecque membre de notre bureau à Bruxelles.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La droite revient au pouvoir en Pologne après huit années passées dans l'opposition