DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : l'ultra-libéral Paul Ryan, le nouvel homme fort du Congrès, officiellement élu

Passage de relais et changement de génération chez les Républicains à la Chambre des représentants aux Etats-Unis. Ce jeudi, après un vote acquis

Vous lisez:

Etats-Unis : l'ultra-libéral Paul Ryan, le nouvel homme fort du Congrès, officiellement élu

Taille du texte Aa Aa

Passage de relais et changement de génération chez les Républicains à la Chambre des représentants aux Etats-Unis.
Ce jeudi, après un vote acquis d’avcance, John Boehner, 65 ans, a cédé officiellement sa place de Speaker au jeune Paul Ryan (Wisconsin) qui devient le nouvel homme fort du congrès, au 3e rang dans l’ordre constitutionnel américain.
Ultra-libéral, Paul Ryan, 45 ans, devient l’interlocuteur principal du président démocrate, Barack Obama. Ryan va surtout devoir reconstruire son camp, celui des Républicains, passablement divisés à un an des élections présidentielles.

Je veux remettre les compteurs à zéro

“Pour moi, la Chambre des représentants représente ce qu’il a de mieux en Amérique :la possibilité illimitée de faire ce qui est bon”, a expliqué Paul Ryan. Mais le nouveau Speaker d’appeler à un ressaisissement : “Soyons francs, la Chambre ne fonctionne plus. Nous ne résolvons pas les problèmes, nous en surajoutons. Je ne veux pas régler des comptes. Je veux remettre les compteurs à zéro.”

Feignant de verser une larme, John Boehner, son prédécesseur, a été copieusement applaudi comme le veut la tradition parlementaire américaine. Il a pourtant été poussé le mois dernier à la démission par le Tea Party, la faction ultra conservatrice de son parti.
Boehner a eu le temps de donner un conseil à son successeur. “Souviens toi de ceci”, lui a-t-il dit, “tu ne pourras pas faire le job tout seul, surtout celui-ci”.

Selon les démocrates, Paul Ryan est le président de la Chambre le plus conservateur de l’histoire moderne”, a déclaré Amy Dacey, haute responsable du parti démocrate, sonnant l’alarme contre “ses attaques agressives contre l’Etat-Providence et ses positions extrêmes contre l’avortement”.

Paul Ryan avait été propulsé à la une des médias en 2012, lors de la dernière campagne des présidentielles. Il était candidat à la vice-présidence aux côtés de Mitt Romney.